Hakujoo



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 » Une nuit à risques

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptySam 31 Jan - 13:01

    Hideki pénétra dans le club d'hôtes dans lequel il travaillait. La nuit venait tout juste de tomber, c'était agréable de sentir la brise fraiche sur son visage, mais l'air enfumé et infesté d'alcool, du club était aussi pas mal. Il aimait son élément même si parfois il n'en était pas fier. Haru n'était pas avec lui pour le moment, il dormait encore lorsque Aki s'était réveillé alors il lui avait laissé un petit mot avec l'adresse et pleins de mots pervers pour l'embêter un peu. Hideki était vêtu d'un pantalon chic noir et d'une chemise blanche assez ouverte accompagnée d'une cravate noir desserrée pour donner un style. Les cheveux coiffés et un maquillage sombre le rendant sexy et séducteur, chose que les clients adoraient. A peine entré dans le club, il entendait certaines femmes l'appeler. Elles attendraient, il allait poser ses affaires d'abords. Enfin il salua le patron et ses collègues qui n'étaient pas aussi beaux que lui mais avaient tout de même certaines qualités très appréciées par la gente féminine. Lorsqu'il ressortit de l'arrière salle on lui indiqua qu'il avait une commande à la table numéro trois. Il prit donc le champagne et s'y rendit, une jeune femme l'y attendait. Madame Okazaki, environ vingt huit ans, cheveux longs, raides et décolorés dans une teinte acajou. Plutôt belle femme pour son age, il l'appréciait assez, elle n'en avait pas après son corps, en principe elle aimait discuter avec lui et jouer au jeu de la séduction sans suite. Cette femme était mariée avec un riche homme d'affaire, très peu présent à la maison alors elle occupait son temps comme elle pouvait mais respectait toujours son mariage car elle aimait vraiment son mari et il l'aimait aussi. Hideki s'approcha et ouvrit la bouteille de champagne puis il servit deux verres, un pour la femme et un pour lui, il s'asseya près d'elle après une inclination de salutation puis commença la discussion.

    " - Madame Okazaki. Quel plaisir de vous voir depuis si longtemps. Comment allez vous ?
    - Oh quelle politesse Hideki, tu n'as pas changé. Je vais bien et toi ? Cela fait longtemps que je ne t'avais pas vu, où étais tu passé ?
    - Je vais bien, je vous remercie. J'étais parti en vacance, la pression ici devenait trop importante, j'avais besoin d'air. Mais vous m'avez manqué, et moi vous ai je manqué ?
    - Evidemment ! "

    Un véritable jeu de séduction à travers les rires ou les sourires, se jouait actuellement entre eux. La jeune femme caressait parfois sa cuisse juste au dessus du genoux, pas plus haut, il avait le bras sur le canapé derrière sa tête. L'ambiance était comme d'habitude, juste un jeu et rien de plus, ils le savaient tous deux parfaitement et ça leurs plaisait comme ça. Après la discussion, un des collègues d'Aki vint le chercher pour lui indiquer qu'un homme le réclamait. Il quitta la femme en la saluant et son collègue pris la relève. Avant de partir madame Okazaki lui tira le bras pour lui murmurer quelques mots à l'oreille en riant.

    " - Tu as changé Hideki. Tu sembles amoureux je me trompes ? Fais attention à toi. "

    La jeune femme faisait allusion à son prochain client, elle le connaissait et Aki le savait. Oui il savait lui aussi que c'était un homme dangereux. Il sourit donc à madame Okazaki et prit le temps de lui répondre avant d'aller rejoindre son second client.

    " - Oui c'est tout à fait ça. Vous visez toujours juste madame. Je suis fou amoureux et je compte bien continuer à l'être. Je ferais attention, merci. "

    Il la salua à nouveau puis quitta sa place et alla rejoindre l'homme qui l'attendait. Hideki ne l'aimait pas particulièrement, l'homme était plutôt agréable à regarder c'était vrai, la trentaine, mais il était beaucoup trop entreprenant au goût du jeune homme et il l'avait souvent fait souffrir lors de leurs rapports en extra. Seulement il ne pouvait pas lui refuser. Autant s'en débarrasser au plus vite. Il le salua et sourit d'un air séducteur puis s'assit à côté de lui. Ni une ni deux, le garçon posa sa main sur la cuisse de l'hôte, très proche de son entre jambes, allant même frôler son sexe d'un doigt puis il approcha ses lèvres de l'oreille du jeune homme.

    " - Humm toujours aussi excitant, qu'est ce que je vais te faire aujourd'hui hein ?
    - Rien du tout, je ne fais pas d'extra désolé "

    Hideki sourit à nouveau pour ne pas fâcher son interlocuteur mais celui ci commença déjà à lui lécher l'oreille et à caresser discrètement ses parties intimes, juste en les frôlant avec ses doigts. Aki détestait ça mais il ne pouvait trop rien faire. Il se pencha pour servir un verre, évitant le contact un maximum. Haru n'allait surement pas tardé à arriver et il détestait la position dans laquelle il était.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptySam 31 Jan - 15:04

Lorsqu’Haru se réveilla, Hideki était déjà parti au travail depuis un petit un petit moment et n’avait apparemment pas osé le réveiller. Se frottant les yeux, il se redressa et vit sur la table de nuit un petit mot qui lui était adressé… Le lisant rapidement, il ne put s’empêcher de rire en lisant les obscénités qu’Aki y avait écrit : décidément, même quand il n’était pas là il trouvait toujours le moyen de faire de l’effet à Haru ! Soudain encore plus pressé de le rejoindre qu’auparavant, il se leva et enfila rapidement de nouveaux habits, sobre mais classe comme à son habitude, et, vérifiant que la chaine qu’Hideki lui avait donné était toujours bien accroché autours de son cou, il sortit de la chambre et parti en quête du club d’hôtes.
Après pas mal de temps passé à marcher dans les rues noir de monde et à tacher tant bien que mal de ne pas se perdre, Haru arriva enfin devant le club et resta quelques minutes immobiles à le regarder. Il mourrait d’envie de voir Hideki mais il avait un peu peur de ce qu’il verrait à l’intérieur et puis il savait qu’il ne pourrait pas rester avec lui et le coller toute la soirée étant donné les circonstances… Et puis une question désagréable ne cessait de le tourmenter : et si quelqu’un se mettait à tripoter ou à embrasser Aki ? Comment réagirait-il ? Il ne voulait pas causer d’ennuis à son compagnon mais d’un autre coté il ne supporterait pas de voir quelqu’un d’autre le toucher… Qu’à cela ne tienne, il n’allait pas rester planter ici toute la soirée ! Prenant son courage à deux mains et se promettant intérieurement qu’il ne ferait pas de scandale, il finit donc par se décider à entrer et poussant la porte, se retrouva dans une grande pièce enfumé qui sentait l’alcool et la débauche à plein nez.
La salle était pleine de monde, de femmes et d’hommes ivres et pleins aux as qui venaient ici pour passer du bon temps et d’un tas d’hôtes tous plus beau les uns que les autres ( bien qu’Haru ne put s’empêcher de penser qu’Aki était le plus beau de tous) qui étaient ici pour jouer le jeu de la séduction à fond, chaque sourires leur rapportant plus d’argent encore… C’était une atmosphère étrange ou se mélangeait la joie, l’euphorie et quelque chose de malsain. Ca sentait les sourires faux et les rires sans joie à pleins nez et tout en observant un hôte qui s’occupait d’une cliente à coté de lui, Haru sut immédiatement qu’il ne pourrait jamais faire ce métier. Non pas que mentir le gênait, après tout c’était un voleur alors il n’avait pas vraiment ce genre de scrupules mais le fait de devoir passer la soirée à faire semblant de s’amuser et à devoir supporter une bande de femmes mariées et en manque d’affection l’insupporterait au plus au point ! Fronçant les sourcils, il se mit donc à chercher du regard Aki parmi la foule, tachant de ne pas trop angoisser alors que ces yeux se posaient sur chaque table en redoutant de le voir enlacé avec une femme, puis le trouva enfin assis à avec un homme d’une trentaine d’année. L’observant quelques instants, il ne put s’empêcher de le trouver magnifique et se mordit la lèvre de désir tout en le dévorant des yeux. Cependant, ce qui lui plaisait nettement moins c’était l’homme assis à ces cotés qui n’arrêtait pas de le toucher et qui allait même jusqu’à lui lécher l’oreille. C’était insupportable à voir, et Haru eut soudain très envie de partir cependant il savait que ce n’était pas la faute d’Hideki si cet homme le collait ainsi, ou du moins il l’espérait et il décida donc de garder son calme. Tout en longeant les murs, il alla se placer assez loin en face d’Hideki et lui fit un signe discret de la main pour attirer son attention. Il voyait tout à fait qu’il était occupé et lui fit donc un nouveau signe, de tête cette fois ci en lui montrant un coin sombre de la pièce ou il n’y avait personne et ou il irait attendre bien sagement. Puis, détournant les yeux au plus vite pour ne plus avoir à voir Hideki et cet homme, il se dirigea à grands pas vers le coin de la pièce et s’assit sur le petit canapé d’angle qui s’y trouvait. Allumant une cigarette, il fixa le mur devant lui et tacha d’attendre sans s’énerver, refusant d’un signe de tête tout les hôtes qui venaient le voir mais en profitant tout de même pour commander plusieurs verres de vodka qu’il avala d’un coup. Il espérait qu’on ne lui demanderait pas de partir étant donné qu’il ne faisait travailler aucun hôte, mais surtout il priait intérieurement pour qu’Hideki vienne le voir rapidement… Avalant un autre verre, il laissa son regard vagabonder sur la foule pour essayer de penser à autre chose, se demandant s’il n’y avait pas ici quelqu’un de normal avec qui il pourrait discuter pour passer le temps. Il aurait aussi put commencer à voler de l’argent et des bijoux à tout le monde, mais à vrai dire il n’était vraiment pas d’humeur pour l’instant…

Revenir en haut Aller en bas
Arimura Ryutaro
† tsune
Arimura Ryutaro

Age : 27
Orientation Sexuelle : bisexuel.
Situation : en couple.

Date d'inscription : 13/12/2008
Nombre de messages : 140

» More ?
» Relations:
» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptySam 31 Jan - 18:55

La nuit venait juste de tomber et beaucoup d'élèves se précipitaient pour rentrer à temps dans leurs chambres et ne pas devoir subir la foule des couloirs de l'université. Il est bien vrai que après les cours, on traine toujours quelques temps avec ses amis mais ce n'est jamais agréable de se faire bousculer par tout le monde quand essayant de trouver sa chambre pour se reposer. La fatigue et l'irritation sont souvent au rendez-vous.

Doucement, les couloirs se vidaient de toute âmes ainsi que la coure dans laquelle se trouvait Ryutaro. Il éait assit sur un banc, aucunes lumières pour se repérer. Tant pis, il connaissait bien l'université à présent et il pouvait s'y diriger les yeux fermés. La brise fraiche venait lui caresser les joues et elles prirent un teint légérement rosé au contact du froid. Cela redonna un peu de couleur à sa peau extrement blanche de nature. Il ferma les yeux quelques instants, opur décompresser de sa journée de travail passée dans les salles de classes. Il n'avait aucune envie de retourner dans sa chambre. Il aurait bien voulu rendre une petite visite à Ruki mais il pensa qu'il était trop tard pour cela et qu'il se devait de le laisser se reposer, lui aussi. Le brun se mit à réfléchir à se qu'il pourrait bien faire de sa soirée avant d'aller se coucher pour de bon.

Il prit une grande inspiration avant d'ouvrir les yeux et de se releva de là où il était assit. Une fois debout, il poussa un long soupir avant de marcher vers la sortie de l'université. Auparevent, il avait veillé à remettre son sac de cours dans sa chambre. Bien sûr, il ne voulait pas s'encombrer de cela plus longtemps. Puis il se mit en chemin dans les rues de la ville. Tôkyô était bien éclairée mais Ryutaro gardait la tête basse pour ne pas avoir affaire à quelques regards indiscrets qui pourraient se demander ce que fait un étudiant dehors par une heure pareille. La ville était absolument magnifique et le calme y régnait, apaisant les esprits. Pour une fois qu'elle n'était pas noire de monde, personne n'allait s'en plaindre. En même temps, il était plutôt tard dans la soirée. Bien sûr, il y avait toujours quelques fêtards qui restaient s'amuser dans les rues mais la vie est faite pour cela non ?

Apeuré par la foule qui commençait à apparaître au niveau des boutiques, Ryutaro prit un petit chemin entre quelques bâtiment pour ne pas se retrouver encerclé. Là, il ni avait plus aucunes lumières mais cela ne le dérangeait pas le moins du monde. Après quelques minutes de marche silencieuse, un groupe de jeunes personnes se présenta à l'angle de la rue, devant lui. Paniqué de rencontrer d'autre personne, Ryutaro fit soudainement demi-tour et détala comme un lapin. La fatigue était sûrement dûe à cette réaction stupide. La peur au ventre de se faire remarquer, le brun courra dans les rues, cherchant quelques part où se cacher. En face de lui, il vit une potre ouverte. Bon, il y avait quelques personnes dans la pièces mais il allait quand même y entrer. Bien sûr, le jeune homme ne remarqua pas qu'il allait entrer dans un club d'hôtes.

Ryutaro entra en trombe dans la pièce. A l'intérieur il faisait très bon mais l'ambiance le choqua tout de suite. L'endroit était emplie de personnes inconnues qui étaient, pour la plupart, habillé d'une manière provoquante. Ryutaro se retint de pousser un gémissement d'horreur avant de partir de réfugier dans un coin de la pièce. Il n'avait pas pût sortit car, derrière lui, était entré un groupe de personne qui l'effrayaient toutes les unes que les autres. Il partit en courant s'asseoir à une table, le plus éloigné possible des personnes qui était présentes. Son regard terrifié balaya plusieurs l'endroit. Il remarqua les personnes assisent aux différentes tables et qui se laissaient tripoter ou même embrasser. Le jeune homme fit une moue dégoutée en fermant les yeux et en dissimulant sa tête dans ses bras posés sur la table. Il se calla le plus possible contre le mur, comme si il pensait pouvoir passer à travers et ainsi s'enfuir.

Dans sa tête tout se bousculait. Tout ces bruits, ces odeurs et ces rires le faisaient paniquer à un point inimaginable. Il voulait s'en aller, fuir le plus loin possible mais il fut contraint d'attendre que se chaos cesse pour pouvoir s'en aller. De plus, son état de panique ne lui permattait pas de bouger de là où était. Son coeur battait à la chamalde, rattant parfois quelques battements. La tête enfuie dans ses bras, le corps tremblant fortement, il tentait de sa calmer mais en vain. Pour lui qui avait une phobie des autres personnes, il était tombé dans une drôle de situation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptySam 31 Jan - 20:41

    Hideki aperçut son amant lui faire un signe discret. Il se sentit emplie d'une grande tristesse et honte que Haru l'ai vu ainsi, c'était tellement humiliant qu'il aurait voulu en crever. Après avoir servit un verre à l'homme qui continuait de le caresser de façon vulgaire, il se redressa en tournant un regard froid vers son interlocuteur, le suppliant d'arrêter de le toucher ainsi. Mais les regards ne semblaient servir à rien alors il se recula un peu et lui demanda de vive voix d'arrêter, tout en restant calme et polie.

    " - Arrêtez de me toucher. Je vous l'ai dit, je ne fais pas d'extra.
    - Tu feras ce que je dirais ! "

    Aki s'attendait à une réaction telle que celle ci et il garda un visage impassible qui le rendait encore plus beau. Il n'avait qu'une envie, quitter cet homme pour aller voir Haru et l'embrasser tendrement. Mais le vieux pervers n'avait pas envie de cesser sa colère et ses caresses. Le jeune hôte sentit la main de son interlocuteur, claquer contre sa joue qui prit une teinte rose et fit basculer son corps en arrière, l'enfonçant un peu plus dans le canapé. La bague de l'homme avait accroché sa joue et lui avait laissé une coupure, laissant le sang couler. Hideki se releva et s'inclina pour saluer l'horrible personne en face de lui et fit appel à deux de ses collègues. Les jeunes garçons s'occupant de la sécurité prirent le vieux par les bras pour le sortir pendant qu'il continuait à crier.

    " - Espèce de salope ! C'est moi qui décide, je te baiserais jusqu'à ce que tu en crèves ! "

    Tout le club devait avoir entendu mais peut importe. L'homme finit par être mis dehors et Aki essuya sa joue pour retirer le sang, puis il partit dans la direction où Haru était partit s'asseoir. Il voulait l'embrasser, le serrer dans ses bras mais en route il aperçu un jeune homme replié sur lui même qui semblait souffrir. Un côté de lui voulait rejoindre son amant mais l'autre lui disait qu'il fallait aller voir si il n'y avait pas de problèmes. Un problème oui il y en avait un et il le savait, il avait connu des gens ainsi renfermé. Hideki s'approcha alors du jeune garçon encore inconnu et s'installa à côté de lui. Il posa une main sur ses cheveux pour les caresser doucement et mis sa seconde main sur la main du garçon. Il ne s'approcha pas trop pour ne pas le brusquer puis il parla doucement.

    " - Détend toi, personne ne va te faire de mal. "

    Oui c'était vrai, personne ne s'approcherait de lui pour lui faire mal. Hideki resta ainsi en attendant une réponse et en espérant que le garçon n'aurait pas encore plus peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptySam 31 Jan - 23:39

Tandis qu’il était toujours assis alignant les verres devant lui et fumant une nouvelle cigarette, Haru commença à songer qu’il ferait peut être mieux de rentrer. Rester ainsi seul à se saouler tandis que son homme se faisait tripoter par une ribambelle d’abrutis ne l’enchantait pas le moins du monde et il ne put s’imaginer passer toute la soirée ainsi. Lançant des regards noirs à tous ceux qui avaient le malheur de passer près de lui, il avala une nouvelle gorgée d’alcool qui lui arracha une grimace de dégout. En fait, il n’avait jamais aimé ce gout mais la sensation que l’alcool lui procurait lui plaisait particulièrement, tout comme à peu près tout ce qui se consommait et modifiait la perception des choses. Et puis, il était très simple pour lui d’arriver rapidement à un bon état d’ébriété car il faisait parti de ce groupe de personne qui malgré leurs nombreuses soirées arrosées ne parvenaient jamais à tenir l’alcool.
Commençant à réellement s’impatienter, Haru renversa sa tête en arrière sur le dossier du canapé et ferma les yeux, imaginant qu’il était n’ importe où sur terre plutôt qu’à l’endroit où il se trouvait actuellement. Il voulait parler à Hideki, le serrer dans les bras, l’embrasser et puis partir avec lui sous les regards envieux de tous les rapaces qui se trouvaient dans le bar, mais il ne pouvait pas et ça le tuait… Tandis qu’il songeait à tout le bonheur qu’il aurait ressenti si ils étaient tout simplement resté dans leur chambre à l’abri des regards, Haru entendit soudain des éclats de voix et redressa la tête pour ce qu’il se passait. Ce qu’il vit alors le rempli d’effroi… Comme au ralenti, il vit la main de l’homme assis aux cotés d’Hideki se lever puis le frapper au visage, allant même jusqu’à le faire saigner. Pendant un instant, Haru resta tout simplement immobile, la bouche entre ouverte comme ci il ne croyait pas ce qu’il venait de voir. Puis, réalisant soudain, il voulu se lever pour aller voir Aki mais fut coupé dans son élan par un homme qui passa à toute vitesse devant lui, visiblement traumatisé. Le suivant du regard, il le vit s’asseoir seul dans un coin de la pièce, la tête dans les bras et tremblant de tout son corps, visiblement terrifié. Détournant le regard, Haru voulu à nouveau partir rejoindre Hideki qui était en fait la seule chose qui occupait désormais son esprit mais déjà, celui-ci c’était débarrassé de l’imbécile qui l’avait frappé et se dirigeait vers l’homme assis seul dans le coin. Restant à nouveau immobile, Haru le regarda s’asseoir à ces cotés et poser une main sur les cheveux de l'inconnu. Est-ce que c'était un ami à lui ? Ou bien un de ces clients ? En fait il ne le savait pas et il s’en fichait éperdument, il ressentait juste une immense jalousie pour cet homme qu’Hideki avait préféré aller voir alors qu’il venait de se faire taper. Il songea qu’Aki aurait du venir le voir lui et personne d’autre, qu’il n’aurait pas du se diriger vers cet inconnu alors qu’il devait être conscient qu’Haru avait assisté à toute la scène et devait s’inquiéter. Ecrasant avec rage sa cigarette, Haru avala la dernière gorgée de vodka qui restait dans son verre et s’élança à travers la pièce pour aller le rejoindre. Il n’avait rien à faire que cet homme soit un client, il voulait juste voir si Aki allait bien, et aussi lui dire qu’il partait. Il en avait plus qu’assez de cette soirée à l’ambiance pourrie et en bon lunatique qu’il était, les événements qui s’étaient enchainés depuis qu’il était arrivé avaient réussi à le mettre dans une colère noire, en ajoutant ça à la vodka qui commençait à faire son effet, on peut dire que ce n’était pas vraiment le moment de venir chatouiller Haru. Bousculant quelqu’un sur son passage sans s’excuser, il se planta devant la table ou Aki et l’homme était assis et les fixa tout les deux quelques instants immobile. Il avait envie de crier sur Hideki mais au fur et à mesure qu’il le regardait il sentait toute la rage qu’il avait accumulé lorsque des dernières secondes se vider pour laisser place à de l’inquiétude. Se mordant la lèvre inférieure et tapant du pied par terre comme un enfant faisant un caprice, il se trouva bête de se montrer aussi faible mais ne put se résoudre à hausser le ton avec celui qu’il aimait.

- Est-ce que ça va ?

Il entendit sa propre voix trembler d’inquiétude et d’agacement et tenta de se ressaisir en regardant autre chose qu’Aki qui avait décidément fâcheuse tendance à le troubler. Posant les yeux sur l’inconnu assis à ces cotés, il se demanda ce qui le mettait dans un tel état d’angoisse et lança un regard interrogateur à Hideki. Si c’était un client, il avait une drôle de façon de profiter de sa soirée ! Le visage caché dans ces bras, tremblant comme une feuille… En fait, il aurait semblé logique pour n’importe qui qu’il n’était pas là de gaieté de cœur, mais Haru commençait décidément à vraiment ressentir les effets de l’alcool et il ne songea même pas au fait que l’homme n’était pas là pour tenter une partie de jambe en l’air avec un hôte.
Puis, regardant à nouveau Aki, il tenta sans grand succès un sourire et lui parla à nouveau.

- Je crois que je vais rentrer… Cette soirée c’était pas une si bonne idée que ça finalement. Je vais vous laisser…

En son fort intérieur, il pria pour qu’Hideki lui demande de rester ou mieux, pour qu’il rentre avec lui et qu’ils oublient tout ça bien au chaud sous la couette. Malheureusement, il savait que la deuxième option n’était définitivement pas envisageable et il se contenta donc d’espérer de tout son être qu’Aki l’empêcherais de s’en aller.
Revenir en haut Aller en bas
Arimura Ryutaro
† tsune
Arimura Ryutaro

Age : 27
Orientation Sexuelle : bisexuel.
Situation : en couple.

Date d'inscription : 13/12/2008
Nombre de messages : 140

» More ?
» Relations:
» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyDim 1 Fév - 19:23

Ryutaro sentait son corps tremblait comme pasp ossible. Il savait qu'il avait l'air ridicule et qu'il s'était fourré dans une drôle de situation. Etrangement, il ne se sentait même plus la force de bouger de peur de se relever et d'attirer trop l'attention de gens aux idées mal placées. La tête enfuie dans ses bras, il sentait la chaleur monter et quelques gouttes de sueur perler sur son front. Oui, il fallait l'avouer : il avait très peur. Il regretta amerement d'être entré en ce lieu et encore plus d'avroi cette stupide phobie des autres personnes qui l'entourent. Combien de personnes ont cette phobie-là ? Franchement pas beaucoup, il se croyait même seul dans ce cas-là. Il en avait extrement honte mais n'y pouvait rien ; il fallait vivre avec.

Sa respiration commençait à devenir haletante, il tentait tant bien que mal de se calmer quand soudain il sentit quelques chose se poser sur ses cheveux et une autre sur sa main. En sursaut, Ryutaro se redressa et poussa un petit cri aiguë de peur. Son coeur avait fait un bon dans sa poitrine et son regard se posa sur la personne qui s'était assise près de lui. C'était un jeune homme. Brun, grand et, à en juger par sa tenue, c'était un hôte du club. Empli de frayeur, Ryutaro avait peur que l'inconnu fut venu faire son travail alors que l'autre n'en avait aucune envie.

Mais ce que remarqua Ryutaro, ce fut que le jeune homme avait fait attention à ne pas trop s'approcher comme certains idiots l'aurait fait volontiers. Le petit brun apprécia cette attention portée à son égard mais il n'en resta pas moins colé contre le mur, comme si cela aller l'aider. Puis, l'inconnu prononça quelques douces paroles pour rassurer le jeune homme. Ryutaro laissa paraître un petit sourire stressé mais qui s'envola bien vite en voyant une autre personne s'approcher à son tour. Il aurait bien voulu remercier le premier jeune homme mais le second le fit trembler un peu plus. Il était grand, lui aussi, des cheveux bruns mais plus courts que eux. Le ton qu'il avait prit ne rassura pas Ryutaro, au contraire. Il avait l'air énervé et plutôt inquiet. Etait-il avec le jeune hôte ? Ryutaro en était presque sûr mais préféra ne pas trop s'avancer.

Ryutaro n'osa pas prononcer un seul mot, laissant les hommes parler entre eux. Il aurait bien préféré se faire le plus petit possible et n'être jamais entré ici. Mais le sort en avait visiblement choisit autrement. Puis, le deuxième homme reprit un sourire avant d'annoncer qu'il allait rentrer, qu'il les laisseraient seuls. Soudain, Ryutaro fut prit d'une panique plutôt étrange. Il ne montrait rien mais son coeur s'emballa de plus belle. Il avait l'impression d'avoir fait quelques chose de mal, qu'il n'aurait jamais dût entrer ici, même si c'était par erreur. Il avait peur d'avoir placé un mal entendu entre les deux hommes qui étaient en face de lui.

Sans un mot, Ryutaro regarda la scène. Il voulu dire qu'il était désolé et qu'il allait les laisser entre eux mais aucuns son de sortit. D'ailleurs, il parlait tellement rarement que peu de personnes avaient entendu le son de sa voix pourtant jolie. Il avait bien trop peur de parler dans une situation pareille. Aussi il ne voulait pas agraver la situation plus qu'il ne l'avait déjà fait.

Géné et atrocement coupable, son regard passait d'un homme à l'autre tout aussi paniqué que les instants précédents. Il ne savait plus quoi faire ni dire. Parler ou se taire. Rester ou s'en aller. Il préférait les laisser aranger les choses plutôt que de faire une erreur de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyDim 1 Fév - 23:14

    Hideki aperçut son amant et aurait voulu lui sourire pour finir par l'embrasser, mais la situation semblait vraiment équivoque. Lorsque Haru décida de partir, Aki sentit son cœur se serrer. Non c'était impossible, il ne pouvait pas partir, même si c'était juste quitter le club, pour le jeune hôte cela représentait plus et il ne voulait pas le perdre, il l'aimait beaucoup trop. Hideki voulait se lever pour le prendre dans ses bras mais en même temps il ne voulait pas laisser le jeune homme apeuré, seul contre ce mur. Il connaissait tellement bien le sentiment de l'inconnu que cela le blessait de l'abandonner ne serait ce qu'une seconde mais il n'avait pas le choix. Son amour pour le jeune voleur était beaucoup trop fort. Il se leva et attrapa Haru par le bras, faisant basculer sa tête en arrière par une pression de ses doigts sous le menton, puis il alla lui arracher un baiser passionné, laissant leurs langues danser et leur salive s'unifier. Après quelques minutes, il s'arrêta pour l'unique raison qu'il n'avait plus de souffle et qu'il n'avait pas non plus envie de tuer son partenaire. Il le serra dans ses bras comme il ne l'avait jamais fait, et lui murmura à l'oreille tendrement.

    " - Mon amour ne part pas. Pardon si j'ai fait quelque chose qu'il ne fallait pas, je ne voulais pas te blesser je te le promet. Tu es le seul, mon unique je te le jure. "

    Aki était sincère, il n'y avait qu'un homme et même qu'une personne dans sa vie, et c'était Haru. Enfin après cette déclaration, il le serra encore plus fort, caressant et appréciant son corps comme si il le découvrait pour la première fois, puis il le relâcha d'un regard triste et lui montra discrètement le garçon assis contre le mur. En un regard, Hideki avait tout dit mais il préférait être un peu plus clair alors il prononça à nouveau quelques mots, pas trop fort pour que le jeune voleur soit le seul à entendre.

    " - Il a la phobie de l'activité humaine. Il a peur des hommes, je connais ce genre de traumatisme, j'ai connu un enfant comme ça. Peux tu rester avec lui pendant que je m'occupe des clients ? "

    Hideki n'attendit pas la réponses de son amant, il l'emmena vers l'inconnu puis s'approcha à nouveau de celui ci mais pas trop prêt. Il le regarda tendrement pour le rassurer puis lui parla.

    " - Je te présente Haru, mon amant. Il va rester avec toi pendant que je servirais les clients. Ainsi avec lui, personne ne t'approchera c'est promis. "

    Le garçon concerné devait se demander comment Aki savait qu'il avait cette phobie, mais il n'avait pas le temps de lui expliquer, Haru le ferait. Il repasserait les voir le plus souvent possible, dès qu'un client le laisserait un peu tranquille, chose assez rare. Il quitta donc la table pour aller rejoindre une femme qui le demandait. En son fond intérieur, il espérait que son amant ne prendrais pas mal l'attention qu'il portait à l'inconnu, il espérait qu'il comprendrait que cela lui rappelait la personne qu'il avait connu et qu'il savait que c'était très douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyLun 2 Fév - 2:03

Tournant les talons, Haru amorça un geste pour s’en aller mais à peine eut il le temps de bouger qu’il sentit la main d’Hideki l’attraper par le bras, le faisant pivoter. Se retrouvant face à lui, il plongea son regard dans le sien et accepta avec plaisir le baiser qu’il lui donna. Oubliant totalement qu’ils se trouvaient dans un lieu public et qui plus est au travail de son amant ou il n’était peut être pas spécialement conseillé de le bécoter ainsi devant ces clients, Haru passa ces bras autours du corps d’Hideki et le serra aussi fort qu’il put tandis qu’il goutait à ces lèvres comme ci c’était la première fois, laissant leurs langues danser ensemble jusqu’à ce qu’ils manquent d’air. Laissant à contre cœur Aki se décoller de lui, il garda cependant les bras autours de son corps tandis que celui-ci le serrait à son tour et lui murmurait à l’oreille.

" - Mon amour ne part pas. Pardon si j'ai fait quelque chose qu'il ne fallait pas, je ne voulais pas te blesser je te le promet. Tu es le seul, mon unique je te le jure. "

Il n’en fallut pas plus à Haru pour oublier absolument tout ce qui venait de se passer. Sentant son cœur battre à tout rompre dans sa poitrine, il ferma les yeux et se blotti encore plus contre son amant si c’était possible, enfouissant comme il en avait désormais l’habitude son visage au creux de son cou et humant son parfum. Puis, le laissant se décoller de lui, il suivit son regard vers le jeune homme assis à la table. En l’observant, Haru remarqua qu’il continuait de se coller au mur tout en les regardant silencieux avec l'air d'un enfant qui aurait vu un monstre surgir de sous son lit et il ne put s’empêcher d’avoir de la peine pour lui, chose qui était plutôt rare de la part du jeune voleur.

" - Il a la phobie de l'activité humaine. Il a peur des hommes, je connais ce genre de traumatisme, j'ai connu un enfant comme ça. Peux tu rester avec lui pendant que je m'occupe des clients ? "

Poussant un vague "aaah" de compréhension, Haru hocha la tête tout en continuant de fixer l’inconnu. Puis, se laissant entrainer vers lui, il écouta Hideki expliquer à l’homme qu’il allait en quelques sortes s’occuper de lui et le regarda s’éloigner, légèrement gêner. Se grattant l’arrière de la tête, il fit de petits pas empotés vers le canapé et s’assit dessus tout en continuant de fixer l’inconnu. Il resta quelques instants à le regarder, totalement silencieux, jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il devait sembler totalement grossier à le dévisager ainsi. Se décidant à lui parler, il dit la première chose qui lui vint à l’esprit.

- Bon bah, j’vais nous commander à boire ça te détendra.

C’était peut être idiot, mais il n’avait rien trouvé de mieux. En fait, il n’avait jamais été très doué pour aider les gens ou les réconforter, en règle générale il se débrouillait surtout pour les rendre encore plus dépressif qu’auparavant. Attrapant les deux verres qu’on s'empressa de lui apportrer, il porta le sien à ces lèvres et posa l’autre devant l’homme assis à ces cotés. Buvant une grande gorgée qui lui brula la gorge, il jeta un regard désespéré vers la salle en priant pour qu’Hideki revienne rapidement. Ce n’était pas que ça l’embêtait de rester avec le jeune homme, mais il avait peur de faire une gaffe ou de lui faire encore plus peur. Tournant à nouveau les yeux vers lui, il reprit la parole.

- Tu t’appelles comment ? Et comment est ce que tu as atterrit ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Arimura Ryutaro
† tsune
Arimura Ryutaro

Age : 27
Orientation Sexuelle : bisexuel.
Situation : en couple.

Date d'inscription : 13/12/2008
Nombre de messages : 140

» More ?
» Relations:
» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyMar 10 Fév - 11:45

Visiblement la présence de Ryutaro ne génait aucuns des deux hommes, tant mieux. En effet, le premier se leva et partit tout de suite se blottir dans les bras du second. Le brun fut plutôt géné de la scène qui suivit mais il savait très bien qu'il ne devait pas être mieux en présence de Ruki. Et la vie était faite pour cela non ? C'est alors sur ces pensées que la peur de Ryutaro se transforma peu à peu en sentiment de joie de voir ainsi deux personnes s'aimer. Un peu de mélancolie s'empara de lui car c'était si touchant de voir les deux inconnus ainsi. Enfin bon, le brun ne resta pas longtemps à s'attendrir de cette scène.

Ryutaro reprit vite son air apeuré et traumatisé quand les deux personnes se séparèrent car le premier désigna ensuite le brun qui était encore assit contre le mur. Le petit brun se figea quand leurs regards se posèrent sur lui. Il ne savait toujours pas comment réagir et ce qui le perturba ce fut qu'il ne puisse pas entendre les paroles qu'ils se dirent entre eux. En effet, le premier avait dit quelques mots à son amant et Ryutaro avait beau tendre l'oreille il n'entendait rien du tout. Ce sentiment d'être ainsi observé sans savoir pourquoi le perturbait un peu plus au fil des secondes qui s'écoulaient. Il n'osa pas bouger tant que aucuns des deux hommes ne le lui avait pas dit de le faire. Etrangement, l'angoisse l'empéchait de faire le moindre bruit alors que n'importe quelle personne censée saurait qu'elle n'avait rien à craindre.

Soudain, le premier jeune homme empoigna son amant et l'emmena près de Ryutaro qui se colla encore un peu plus contre le mur pour laisser de la place au jeune homme sans devoir être trop près de lui. Le regard tendre du premier ne rassura pas Ryutaro mais lui fit plaisir. Il lui présenta l'autre jeune homme ; un prénommé Haru. Et apparement, Ryutaro ne s'était pas trompé sur eux, ils étaient effectivement ensembles. En premier lieu, le petit brun se demanda pourquoi il tentait de le rassurer ainsi. Peut-être avait-il comprit qu'il avait une phobie certaine pour les autres ? Mais là n'était pas la question. Le jeune homme s'en alla et Ryutaro se retrouva seul avec Haru. Son regard se posa sur la table, ne sachant quoi dire.

Finalement, Haru proposa de commender à boire. Ryutaro ne bougea pas, ce qui était pour lui un signe d'aquiescement. Enfin, le petit brun se retrouva avec un verre devant lui. Il regarda l'autre le boire avant de finir par se saisir de son propore verre. Il le porta à ses lèvres mais avant d'en boire une fine gorgée il hésita un instant. Puis il reposa son verre aussi vite qu'il avait bu sa gorgée. Ce n'est pas qu'il n'amait pas cette boisson, loin de là, mais il n'avait pas soif et n'avait pas envie de boire dans une situation qui lui était très génante. Puis, le regard de Ryutaro se posa une fois de lpus sur la table. Mais le silence fut brisé par Haru qui lui demanda comment il s'appelait et comment il avait attérit ici. Ryutaro releva timidement les yeux vers son interlocuteur et lui répondit ;

« Je m'appelle Arimura Ryutaro ... Et je sais pas trop comment j'ai attéris ici ... Par stupidité sûrement. »

Ces derniers mots, il les avaient prononcés bien plus faiblement que les premiers bien que sa voix n'est jamais était très forte.
Puis, par habitude, il glissa ses mains sur ses jambes et se mit à jouer avec les manches de son T-shirt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyMar 10 Fév - 12:48

    Hideki s'était éloigné de la table, laissant le jeune inconnu entre les mains de son amant en qui il avait une entière confiance. Il se souvint alors de la personne qu'il avait connu, qui avait cette même phobie. C'était son meilleur ami, sans aucun doute. Ils s'étaient rencontrés à l'école. Le garçon, restait toujours dans son coin et ne se mêlait jamais aux autres élèves alors que Aki lui était très populaire auprès de ses camarades. Un jour, l'hôte avait aperçut le jeune homme sur le toit, seul. A sa vue, celui ci s'était recroquevillé sur lui même et n'avait dit aucun mots. Petit à petit, Hideki avait appris comment l'apprivoiser si on peut dire, et ils étaient devenus très proches. Son ami s'accrochait à lui comme à une bouée de sauvetage, et Aki ne s'en plaignait pas le moins du monde, il aimait la tendresse de son partenaire. Mais les évènements de la vie s'étaient déroulés de façon inattendu. Hideki n'avait pas la moindre envie de se rappeler la façon dont son meilleur ami s'était fait sauvagement agressé et violer. Malgré tout, il se souvenait bien de ce visage apeuré lorsqu'il avait été le voir à l'hôpital. Tous les efforts qu'il avait fait au par avant pour le rendre plus sociable, venait de partir en fumée. Le jeune hôte sortit de ses pensées, pour éviter de se souvenir de la mort par la dépression du jeune garçon de son enfance. Voila la raison pour laquelle il s'était montré très attentif aux craintes de l'inconnu dans le club. La situation lui rappelait son passé bien qu'il avait essayé de tirer un trait dessus. Après avoir constaté que Haru s'occupait bien du garçon, Hideki partit à l'arrière pour se changer, il n'avait qu'une envie, arrêter le travail. Ce n'était pas l'heure, mais tant pis il ferait des heures supplémentaires plus tard. Lorsqu'il arriva dans le vestiaire, il déboutonna sa chemise après avoir desserré encore plus sa cravate. Il n'entendit pas les pas qui s'approchaient de lui et fut surpris lorsque l'homme qu'il avait envoyé balader précédemment, le pris par le bras pour le retourner et le plaquer contre les casiers où les employés rangeaient leurs affaires. A cet instant, il n'avait qu'une envie, fuir le plus loin possible et emmener son amant et l'inconnu avec lui pour leurs éviter tous ennuies. Mais la force du vieil homme était assez importante, et Aki n'était pas de taille à luter. Il ne lui restait qu'une seule solution, attendre que quelqu'un passe par là. En principe cela devrait être rapide, seulement il fallait que cela le soit assez pour qu'il ne se fasse pas tabasser par cet homme. Le dit homme, pris fermement entre ses doigts, les parties intimes de l'hôte qui réprima un gémissement de mécontentement en jetant un regard noir à son futur interlocuteur. Celui ci alla lui mordre le cou puis de sa voix de porc, alla lui murmurer quelques mots agressivement. Un long dialogue s'entama entre les deux hommes.

    " - Je t'avais pourtant dit de ne pas me résister. J'aurais pu te faire l'amour gentillement et calmement, mais tu préfère que je te prenne violemment hein ?
    - Me faire l'amour ? Ne parlez pas de choses que vous ignorez. Vous n'êtes qu'un chien avec qui je baise pour du fric "

    Cette phrase était surement de trop car l'homme frappa violemment le visage de Aki de sa main, laissant la tête de celui ci aller taper contre le casier de fer, un filet de sang coulant le long de ses lèvres. Mais le jeune hôte ne se démonta pas, il fit un sourire qui énerva d'autant plus son interlocuteur, et reprit.

    " - Vous pouvez me frapper, vous n'obtiendrez rien de moi.
    - Alors je te prendrais comme la chienne que tu es ! Tu n'es qu'une salope que je paye et baise quand l'envie me prend tu entends ?! "

    Ça pour entendre, il entendait, il n'était pas sourd. Hideki ne s'était même pas posé la question la plus importante. Comment l'homme avait il fait pour rentrer ici à nouveau alors qu'il avait été mis dehors. Sans aucun doute, quelqu'un du club l'avait fait passer par l'arrière. Surement un de ses collègues, jaloux de son succès auprès des clients. Aki avait provoqué le vieil homme et il savait ce qu'il allait lui en couter. Il savait aussi que personne ne viendrait l'aider parce que le traitre montait surement la garde devant la porte. Quand à Haru, il était surement loin de s'imaginer ce qu'il se passait, sinon il serait venu l'aider sans aucun doute. Et ce qui devait arriver, arriva. Ce porc de client, fit retourner Hideki et tout en le maintenant avec force, défit son propre pantalon et celui de l'hôte. Hideki savait parfaitement ce qu'il allait faire, il se mordit la lèvre de dégout et retint ses larmes. Pas des larmes de peurs, non des larmes de honte, de devoir ainsi trahir son amant alors qu'il n'en avait pas envie. Le vieil homme pénétra l'hôte avec force et lui arracha un cris de douleur.

    " - Haaa ! ... Espèce d'enculer ... "

    Aki avait de plus en plus de mal à respirer mais ne le montra pas. L'insulte qu'il venait de prononcer avait énervé son interlocuteur qui accéléra la cadence. Il continua ses vas et viens pour finir par se déverser dans l'intimité du garçon après l'avoir ainsi torturé. Lorsqu'il se retira, Hideki tomba au sol, laissant le sang couler doucement. L'homme se rhabilla et descendit à la hauteur de l'hôte pour lui prendre le visage entre ses mains et lui adresser ses derniers mots d'une voix calme.

    " - Je t'avais prévenue. Tu n'es qu'une pute parmi tant d'autre, ne l'oublie jamais. "

    Comme pour cacher sa culpabilité, l'homme jeta la liasse de billet à côté du corps du garçon. Alors ainsi, il en avait le droit ? On ne pouvait rien lui dire ? Hideki n'en savait rien et il n'avait pas envie de savoir. Après avoir repris ses esprits, il remis ses vêtements tant bien que mal, et se recoiffa comme il le pouvait, laissant la liasse de billet par terre. Il ne voulait pas de cet argent sale. Il alluma une cigarette et tenta de prendre un air tout à fait naturel pour retourner aux côtés de Haru et de l'inconnu. Seul hic, l'hôte ne parvenait pas à cacher la coupure au niveau de sa lèvres ou encore l'odeur de sexe qui se dégageait de lui et ça, son amant le remarquerait peut être ou pas. Il verrait sur le moment comment réagir. Pour le moment il était beaucoup trop dégouté de lui même et avait trop honte. Il sortit de l'arrière salle et retourna à la table des garçons. Sans hésitation il s'installa entre les deux garçons et pris Haru dans ses bras en le serrant fort comme si cela faisait des années qu'il ne l'avait pas vue. Il ne dit aucun mot, son cœur le faisait souffrir atrocement mais il ne voulait pas le montrer. Il pria pour que les garçons ne remarquent rien, et tout naturellement après avoir relâché le garçon, il prit la parole.

    " - J'ai débauché, je rattraperais mes heures plus tard "

    Il leur fit un sourire qui sonnait faux et continua de fumer sa cigarette. Hideki s'affala sur le canapé sans dire autre chose et espéra que son attitude n'avait pas paru trop étrange aux deux jeunes hommes. Il y avait une multitude de choses qui se bousculaient actuellement dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyMar 10 Fév - 16:42

Haru fixa quelques instants le jeune homme assis à ces cotés tandis que celui-ci lui disait que si il était ici, c’était par stupidité. Voilà qui ne l’éclairait pas vraiment mais Haru songea que si le jeune homme avait voulu être plus explicite il se serait contenté d’expliquer plus en détails la raison de sa présence dans le bar et il ne chercha donc pas à le questionner d’avantage. En fait, bien qu’il ait de la peine pour lui et qu’il ne veuille pas le brutaliser, Haru ne pouvait s’empêcher de se demander si Ryutaro avait de l’argent sur lui et s’il lui serait possible de se le procurer. En fait, il luttait intérieurement contre lui-même, sachant pertinemment que si Aki apprenait qu’il avait dépouillé le jeune homme il serait furieux et tachant de se raisonner lui-même en se disant qu’il était mal de voler quelqu’un qui n’était visiblement pas en état de se défendre. Allumant une cigarette, il se mit à tourner le dos à Ryutaro comme ci le fait de ne plus le regarder pouvait l’empêcher de penser aux objets de valeur qu’il pouvait posséder et, sachant pertinemment qu’il devait avoir l’air d’un sombre crétin ainsi assis, il se mit à fixer une vieille femme droit devant lui qui gloussait bruyamment tandis qu’un hôte lui chuchotait quelques mots à l’oreille. Avec une grimace de dégout, Haru songea qu’il n’aimait vraiment pas cette ambiance. Le bar était beau, les canapés confortable mais tout ces gens le mettait mal à l’aise et l’espace d’une seconde il songea à ce que le jeune homme assis à ces cotés pouvait ressentir. Non seulement il avait la phobie des gens mais en plus il se retrouvait dans un lieu de débauche qui puait la fumée, l’alcool, l’argent et le sexe. Se sentant coupable, le jeune voleur se retourna brusquement vers Ryutaro, beaucoup plus brusquement qu’il ne l’aurait voulu d’ailleurs, et tenta de lui faire un sourire. En fait, plus le temps passait plus il se sentait la tête tourner et il regretta d’avoir tant bu depuis le début de la soirée. A présent il devait avoir l’air d’un parfait idiot avec sa clope au bec et son sourire béat mais il se dit intérieurement qu’il valait mieux avoir l’air d’un imbécile heureux que d’un imbécile tout court.
- Tu es à Hakujoo je me trompe ?


Il ne savait même pas d’où il avait bien pu tirer cette conclusion mais peu importe, le plus important était d’engager la conversation histoire que Ryutaro se sente un peu plus à l’aise. Songeant qu’en fait il se comportait un peu comme un hôte, il pouffa de rire bien que ça n’ait rien de très drôle et manqua de s’étouffer en buvant une nouvelle gorgée dans son verre. Il faisait partit de ces gens que l’alcool rend généralement joyeux et qui ont malheureusement du mal à rester sérieux une fois ivre. Il tacha donc de se calmer et de retrouver son sérieux et regarda à nouveau Ryutaro qui semblait toujours aussi effrayé qu’au début, il eut soudain envie de le prendre dans ces bras tant il lui fit penser à un enfant apeuré. Il s’en voulait de ne pas être aussi doué qu’Aki pour mettre les gens en confiance et être gentil avec eux, il aurait aimé être plus sociable et trouver les mots juste mais il n’avait jamais réellement été doué pour ça et il se sentit soudain obligé de s’excuser.

- Pardon, je ne suis pas de très bonne compagnie…

Il tenta un sourire et fini son verre, le posant sur la table et tirant une nouvelle bouffée sur sa cigarette. C’est à ce moment là qu’il vit revenir Hideki et ne put s’empêcher de se sentir soulagé ! Lui au moins saurait comment remonter le moral du jeune homme… Le voyant s’assoir entre eux, Haru s’apprêta à lui demander s’il pourrait rester longtemps cette fois ci lorsqu’Hideki le prit dans ces bras et le serra si fort qu’il en eut presque le souffle coupé. Fronçant les sourcils, Haru passa sa main dans les cheveux de con amant et se demanda ce qui n’allait pas. Non pas que le fait qu’Aki vienne le prendre dans ces bras semblait étrange ou le gênait, mais il le sentait tendu, craintif et il était persuadé que quelque chose n’était pas normal… Il n’en laissa cependant rien paraitre et se contenta de le regarder fixement tandis que celui-ci prenait la parole.

" - J'ai débauché, je rattraperais mes heures plus tard "


Haru aurait aimé sourire car la nouvelle le remplissait de joie, cependant son regard avait était attiré par une épaisse coupure sur la lèvre de son amant…

- Tu saignes mon amour.

Il montra du doigt la lèvre d’Aki et alla plonger son regard dans le sien. Bien sûr, l’hôte devait savoir qu’il était blessé étant donné la douleur qu’il devait ressentir, une telle coupure ne laissant jamais indifférente, et Haru attendit de connaitre la cause de cette blessure. En fait, il sentait qu’Hideki était préoccupé et il se demanda ce qui pouvait le chambouler à ce point alors que plus tôt dans la soirée il se comportait normalement.

- Qu’est ce qui t’arrive ?

Bien malgré lui il sentit sa voix déraillée comme celle d’un adolescent en train de muer et il s’en voulut à nouveau d’avoir autant bu. A présent il aurait aimé être totalement sobre pour tacher de comprendre ce qu’il se passait…
Revenir en haut Aller en bas
Arimura Ryutaro
† tsune
Arimura Ryutaro

Age : 27
Orientation Sexuelle : bisexuel.
Situation : en couple.

Date d'inscription : 13/12/2008
Nombre de messages : 140

» More ?
» Relations:
» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyJeu 12 Fév - 12:37

Toujours aussi mal à l'aise, Ryutaro avait à présent une envie folle de s'en aller en courant. Et pour ne pas se laisser submerger par ses pulsions, il gardait le regard baissé vers le bois de la table et les mains jointes. Il tentait d'arréter de jouer avec son T-shirt, trouvant cela stupide. Son visage resté comme figé et il n'osait même plus cligner des yeux. Ce n'est que quand il sentit une odeur de cigarette qu'il se décida à relever la tête. A peine eut-il les yeux levés que Haru se retourna pour finir dos à lui. Ryutaro ne se posa même pas la question du pourquoi le jeune homme avait eut cette réaction. Peut-être en avait-il tout simplement marre de parler avec quelqu'un qui semble presque fou et ne cherche même pas à engager telle ou telle discussion. C'est ce que Ryutaro pensa aux premiers instants pour enfin abandonner sa compréhension de la situation. En effet, au point où il en était, il n'était même plus la peine de chercher à comprendre ce qui se passait.

Le petit brun baissa la tête une nouvelle fois, se décidant à ne rien faire jusqu'au lendemain, où il pourrait enfin sortir tranquillement de cet endroit horrible pour lui. Il était plongé dans ses pensées quand soudain il sursaut en sentant Haru se retourner plus que brusquement. Se plaqua une fois de plus contre le mur, Ryutaro retint un petit cri de frayeur avant de recommencer à jouer nerveusement avec ses manches. L'endroit et la situation ne rassurait en aucun cas le jeune homme qui pouvait s'effrayer de n'importe quoi à présent. Comme l'avais pensé précedement Ryutaro, c'était bien Haru qui avait allumé une cigarette. D'ailleurs, le petit brun c'était toujours demandé quel goût cela pouvait bien avoir sans jamais avoir osé y toucher.

Ryutaro tenta de rendre son sourire au brun qui était en face de lui bien qu'il n'arriva qu'à faire un sourire des plus niai qu'ils soient. Finalement, Haru lui demanda si il était à Hakujoo. Le jeune homme avait vu juste puisque Ryutaro était en effet présent dans cette université et il en déduisit que Haru en faisait aussi partit puisqu'il avait posé cette question. Prenant un air d'enfant apeuré sans le vouloir, Ryutaro répondit par un simple hochement de tête en signe d'acquiesement.

Par la suite, sans trop comprendre pourquoi, Ryutaro vit Haru pouffer de rire. Il n'osa pas demander ce qu'il lui prenait. De plus, le jeune homme manqua de s'étouffer en buvant une simple gorgée de sa boisson. Ryutaro recula en peut en comprenant que le jeune homme avait but quelques verres de trop et comme le petit brun savait que, dans cet état là, certaines peuvent se montrer étranegs voir agressives, il préférait prendre ses distances. Après quelques instants pendant lesquels Haru essayait sûrement de reprendre ses esprits, il s'excusa de ne pas être une très bonne compagnie. Ryutaro voulu le contredit mais n'eut pas le courage d'ouvrir la bouche. Il pensait que le jeune homme se trompait bien qu'il ne semblait pas tout à fait dans son état normal. Le petit brun répondit par un simple sourire timide.

Puis, une fois son verre finit, Haru le posa sur la table. A ce moment-là, Ryutaro se rendit compte qu'il n'avait plus touché à son verre. Il ne voulait pas en boire trop de peur de finir ivre car, même sans l'avoir jamais était, il savait qu'il ne tenait pas l'alcool du tout et certaines personnes mal intentionnées pourraient très bien en profiter surtout dans un endroit pareil. Puis, l'autre jeune homme, dont le nom était toujours inconnu à Ryutaro, arriva et se plaça entre les deux hommes. Il fit une belle étreinte à son amant. Mais Ryutaro qui n'était pas en contact avec lui sentait que celui-ci avait eut des ennuis et n'était pas aussi à l'aise que tout à l'heure. Il semblait tendu et perturbé mais le petit brun ne demanda pas pourquoi le laissant annoncer qu'il avait finit son travial plus tôt et qu'il ferait des heures suplémentaires plus tard.

L'inconnu relacha Haru et Ryutaro pût s'apercevoir, lui aussi, qu'il avait une large coupure sur la lèvres. Les supçons du petit brun se confirmèrent mais il préféra garder ses questions pour lui, ne voulant pas se méler de ce que ne le regarde pas. Haru en profita quand même pour faire la remarque qu'il saignait. Quoi de plus normal avec son amant ? Il montra la plaie du doigt et Ryutaro les regarda parler entre eux sans intervenir. Haru demanda à l'inconnu ce qui lui était arrivé. Bien sûr, Ryutaro pensait bien que le jeune homme n'allait pas dire entièrement la vérité même si c'était à son amant. Enfin, cela aurait êtait la réaction de Ryutaro bien qu'il sache que peu de personnes se comportent comme lui.

Sans aucuns mots, Ryutaro se contenta d'écouter avec le ergard fixé sur la plais de jeune homme qui était plutôt profonde pour une simple coupure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyJeu 12 Fév - 13:55

    Hideki sentait sa coupure à la lèvre le faire atrocement souffrir. Elle était très profonde et saignait, laissant le filet de sang glisser doucement. Il passa sa langue dessus pour essayer de stopper la chute de ce liquide rouge. Ses yeux étaient perdus dans le vide et il entendait à peine ce que son amant lui disait. Cependant il n'était pas bête, il avait bien sentit dans la voix de Haru qu'il avait un peu trop bu, chose qui ne lui plaisait pas. Il savait parfaitement que dans cet état, il pourrait lui arriver n'importe quoi. Aki n'était pas fâché d'avoir débauché pour rester avec lui au cas où. Aki regarda le jeune voleur, il lui lança un regard accusateur et en colère mais qui en fait était plutôt une façon de le protéger avec ce qu'il allait lui dire. Il avait bien sentit l'odeur de l'alcool quand il avait enlacé son partenaire mais il se pencha tout de même vers le verre vide sur la table pour sentir. Puis il sentit le plein, appartenant surement à l'inconnu. Il se redressa et alla donner une petite tape sur la tête de Haru comme on le fait avec un enfant pour finir par répliquer.

    " - Tu as trop bu. En plus tu essai de saouler ce jeune homme. "

    Un sourire se dessina sur son visage et il eu un petit rire doux, cachant la douleur qu'il avait en lui. A vrai dire il s'inquiétait pour les deux garçons, mais en parlant de l'alcool il avait aussi évincé le sujet de sa blessure et de ce qu'il venait de lui arriver. Il n'avait même pas répondu au question de son amant ne sachant que dire et celui ci comprendrait peut être trop vite à son goût, qu'il se passait quelque chose. Enfin il se leva et alla derrière le comptoir rapidement pour revenir avec trois verres vides et un pichet d'eau. Il se rassit à nouveau et déclara.

    " - Maintenant vous allez tourner à l'eau. Plus d'alcool, c'est trop risqué "

    Il agissait avec les deux garçons, comme un père ou encore un grand frère. Sa réplique pouvait laisser les deux jeunes hommes perplexes et finalement ça l'amusait. Le sang avait cessé de couler de sa lèvre et la marque qu'il restait, lui donnait un côté sauvage et séducteur. Hideki se servit de l'eau et alluma une cigarette, il se tourna vers l'inconnu dont il ignorait encore le nom et pris l'initiative de se présenter et de lui demander de décliner son identité pour en savoir un peu plus.

    " - Je m'appelle Hideki, Ueno Hideki. Tu es ? "

    Il n'en dit pas plus et ne s'approcha pas trop du garçon pour ne pas provoquer un sentiment de peur en lui. Le jeune hôte pris la main de Haru dans la sienne pour lui faire comprendre qu'il n'avait pas oublié qu'il était là, bien au contraire. Sans vraiment s'en rendre compte, il la serra comme pour se protéger et retint son cœur qui avait tendance à s'emballer. Il n'avait qu'une envie, oublier ce qu'il venait de subir. Aki trouvait ça beaucoup trop honteux de s'être fait baiser de la sorte par un homme aussi répugnant. Habituellement il le faisait oui mais il était préparé. Il sentit une douleur en dessous du dos, précisément à l'endroit où il avait été pénétré. Décidément l'homme n'y avait pas été de mains mortes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyJeu 12 Fév - 17:55

Continuant de fixer Hideki, Haru se demanda ce qui avait bien pu causer une si importante blessure et le fait de voir son amant ainsi amoché lui donna presque la nausée tan il avait peur qu’il lui soit arrivé quelque chose de grave… Après tout, celui-ci travaillait dans un endroit ou les disputes et bagarres devaient être fréquentes et le jeune voleur ne pouvait s’empêcher de penser que le bar tournait surement pour le compte des Yakusas ou d’une organisation du genre… Déglutissant avec difficulté, il vit Hideki lui jeter un regard plutôt coléreux et baissa aussitôt les yeux, sachant pertinemment que si Aki lui jetait ce regard c’était parce qu’il avait quelque chose à lui reprocher. Tandis qu’il fixait ces mains de façon coupable, il vit du coin de l’œil qu’Hideki vérifiait le contenu de leur verre et ne put s’empêcher de grimacer. Bien sûr, il savait qu’il avait trop bu et que ce n’était pas bien étant donné qu’on lui avait demandé de veiller sur Ryutaro mais il avait été dans un tel état d’agitation intérieur durant toute la soirée qu’il avait presque bu sans s’en rendre compte… Ouvrant la bouche, il s’apprêta à parler quand il reçu une tape sur la tête qui le coupa net dans son élan. Relevant les yeux, il garda la bouche entre ouverte dans une expression tout à fait ridicule et regarda son amant stoïquement.

" - Tu as trop bu. En plus tu essai de saouler ce jeune homme. "

A nouveau, Haru grimaça et se permit même un léger grognement de frustration, bien qu’il ne puisse s’empêcher de sourire lorsqu’il entendit son amant rire doucement. C’était mignon de le voir en grand frère protecteur et le jeune voleur se serait tout simplement jeté sur lui si ils n’avaient pas été en public… Le dévorant des yeux tandis qu’il se levait et allait chercher de l’eau, Haru s’installa un peu plus confortablement sur le canapé et alla écraser sa cigarette dans le cendrier.

" - Maintenant vous allez tourner à l'eau. Plus d'alcool, c'est trop risqué "

Regardant son amant poser un pichet d’eau et trois verres sur la table, Haru retourna directement se blottir contre lui lorsqu’il se fut rassit, posant sa tête contre son épaule et laissant une de ces mains jouer avec une des longue mèche de ces cheveux noir avant d’aller lui chuchoter à l’oreille.

- Désolé.

Il aurait put paraitre ridicule de s’excuser mais peu importe, Haru ne voulait pas froisser son amant même si il voyait bien que celui-ci ne lui en voulait pas et qu’il était juste inquiet. Le regardant tendrement, il repensa à nouveau à sa blessure et se demanda pourquoi celui-ci n’avait pas répondu à la question qu’il lui avait posée quelques instants auparavant. Etais-ce tout simplement parce que cette histoire d’alcool l’avait trop préoccupé pour qu’il ne prenne le temps de répondre ? Ou encore parce qu’il voulait éviter le sujet ? Une chose était sur cependant, Hideki cachait quelque chose… Il semblait perturbé et ces sourires ne parvenaient pas à cacher la détresse que l’on pouvait lire dans ces yeux. Alors, l’entendant se présenter à Ryutaro, Haru alla enfouir son visage dans le cou de son amant et serrant la main que celui-ci avait glissé dans la sienne, il alla à nouveau chuchoter quelques mots à son oreille.

- Je t’aime Hideki…


Puis fermant les yeux et se serrant encore plus contre Aki, il décida de le laisser parler avec Ryutaro sans lui poser de nouvelles questions sur sa blessure. Il n’oublierait pas bien sûr et il ne manquerait pas de lui reposer la question plus tard mais il ne voulait pas le mettre mal à l’aise ou le brusquer alors il décida de le laisser tranquille pour l’instant, se contentant de lui faire comprendre par ces gestes et ces paroles qu’il était là si jamais il se passait réellement quelque chose de grave…
Revenir en haut Aller en bas
Arimura Ryutaro
† tsune
Arimura Ryutaro

Age : 27
Orientation Sexuelle : bisexuel.
Situation : en couple.

Date d'inscription : 13/12/2008
Nombre de messages : 140

» More ?
» Relations:
» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyVen 13 Fév - 16:36

Toujours aussi préocupé par la blessure du jeune inconnu, Ryutaro ne remarqua même pas que son regard pouvait être indiscret voir malpoli. Mais cette blessure lui faisait se poser plusieurs questions. Qu'était-il arrivé à ce jeune homme ? Pourquoi avait-il l'air de ne pas vouloir en parler ? Et qu'est-ce qui aurait bien pût lui arriver dans un endroit pareil ? Plusieurs questions similaires trottaient dans la tête du petit brun qui préféra les garder pour lui pour ne pas paraître plus indiscret qu'il ne l'était déjà. Mais les gestes du l'inconnu sortirent Ryutaro de ses pensées. En effet, le brun se pencha vers les verres sur la table et les sentit l'un après l'autre. Ryutaro ne comprit pas tout de suite le but du jeune homme mais il se doutait bien que s'était pour connaître la nature de la boisson qui était à l'intérieur.

Quand il se redressa, il vitn donner une petite tape sur la tête de Haru et répliqua qu'il avait trop bu et que, en plus, il essayait de saouler le jeune homme à ses côtès. Pendant un instant, Ryutaro crut que l'inconnu allait lui faire la même petite tape pour s'être laisser faire mais non. En entendant le doux rire du jeune homme, le petit brun ne pût s'empécher de se mettre à sourire, à présent amusé par la situation. Il tenta de cacher son sourire en baissant la tête pour que personne ne s'aperçoive de rien. D'ailleurs, Ryutaro remarqua tout de suite que le jeune homme tentait d'éviter le sujet. Si le petit bvrun avait était plus à l'aise, il aurait peut-être relancé le sujet pour connaître la vérité mais là, il se garda bien de ses commentaires. Mais avec la réaction de l'inconnu à éviter le sujet, Ryutaro était certain qui lui était arrivé quelques chose qui le perturvait à présent.

Finalement, l'inconnu se leva et alla vers le comptoir. Quand il revint, il avait à la main trois verres et un pichet d'eau. Il rassit avec eux et déclara qu'ils allaient se mettre à l'eau et que l'alcool était trop risqué. Bien que Ryutaro n'est but que quelques gouttes de la boisson précédente, il savait pertinement qu'il était facile à manipuler et qu'il pourrait facilement devenir saoul, ce qu'il redoutait dans ce genre d'endroit. De plus, il ne savait même pas quel étaient les effets de l'alcool alros il préférait ne pas les tenter. Avec un petit regard enfantin, Ryutaro regarda Haru se blottir contre sona mant quand celui-ci fut de retour. Ces deux jeune hommes devaient êter une des rares personnes de bonne compagnie dans cet endroit, en tout cas c'était ce que pensait le petit brun. Ou peut-être était-il encore une fois trop naïf ...

Ryutaro regarda avec une curiosité enfantine le jeune homme se servir de l'eau pour ensuite allumer une cigarette. Ensuite il se tourna vers lui et Ryutaro se figea, attendant la suite des évements. Bien qu'il avait qu'il ne craignait rien avec eux, il préférait rester sur ses gardes pour quelques raisons inconnues. Finalement, l'inconnu se présenta et retourna la question à son interlocuteur. Ueno Hideki. Et bien, ce n'était pas un nom que Ryutaro avait déjà entendu en tout cas. Comme quelques peu rassuré, Ryutaro fit un sourire enchanté pour répondre ;

« Enchanté Hideki. Je suis Arimura Ryutaro. »

Puis, par une envie de se montrer agréable, Ryutaro hocha de la tête en gardant le même sourire. Contrairement à ce qu'il avait pensé en début de soirée, ses deux jeunes hommes semblaient plutôt agréables et amicals.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyVen 13 Fév - 17:05

    Hideki avait réussit à évincer le sujet de sa blessure à la lèvre et c'était tant mieux. Cependant il savait que Haru ne manquerait pas de lui en reparler plus tard si l'alcool ne lui faisait pas perdre la mémoire. Qu'à cela ne tienne, d'ici là il aurait le temps de trouver une excuse. Quoi que mentir à son amant n'était pas forcément une bonne idée, il avait plutôt intérêt de lui dire la vérité. Mais comment lui dire une chose si honteuse ? Ça il ne le savait pas et il ne voulait même pas y penser. C'est ce qu'il fit. Il oublia tout ça, ou plutôt le rangea dans un coin de son esprit pour ne pas s'en encombrer, et écouta la réponse du jeune homme à la phobie humaine. Tout en fumant sa cigarette, il apprécia d'entendre enfin correctement la voix de l'inconnu. Lorsque celui ci eu un petit sourire enfantin, il ne pu s'empêcher de sourire aussi. Sauf que son sourire à lui était beaucoup plus masculin et séducteur. Il n'était pas du tout entrain de le draguer, il ne ferait jamais ça, encore moins devant Haru, mais il souriait comme ça, que pouvait il y faire ? Aki se pencha vers la table pour remplir les deux verres d'eau. Il en ramena un pour le jeune voleur blottit contre lui et alla lui murmurer à l'oreille.

    " - Je t'aime aussi "

    Oui il n'avait pas fait la sourde oreille, il avait bien entendu ce que Haru lui avait dit précédemment mais il ne pouvait pas faire autrement que d'attendre un moment un peu complice pour lui répondre. En contre partie il ne répondit pas aux excuses, il ne voulait pas l'embêter un peu plus. Puis il repartit vers la table de son corps pour prendre le second verre d'eau qu'il avait remplie et le tendit à Ryutaro. Cette fois sa main n'était qu'à quelques centimètres de celle de sa nouvelle connaissance et c'était fait exprès. Hideki ne pouvait pas se permettre de toucher ou d'avoir n'importe quel contact avec le garçon car il allait l'effrayer et le faire se renfermer, mais les gestes habituels eux pouvait passer pour un premier pas. Il en profita pour lui adresser quelques mots.

    " - Enchanté également Ryutaro "

    En effet, il ne fit que répondre à sa réplique précédente mais c'était suffisant. Puis il se dit qu'il fallait peut être commencer à engager la conversation et il espérait que Haru n'était pas trop fatigué à cause de l'alcool. Il tourna donc la tête vers son partenaire en lui souriant et en lui caressant les cheveux pour finir par lui parler doucement et tendrement.

    " - Dès que tu veux rentrer, tu me le dis "

    En attendant si il voulait dormir, il pouvait le faire sur Hideki car celui ci n'y voyait aucun inconvénient bien au contraire, il aimait sentir la chaleur qui se dégageait du corps de celui ci. Puis le jeune hôte se repositionna face à Ryutaro pour commencer à discuter un peu avec lui et le connaitre. Peut être deviendraient ils amis par la suite. De toutes façons, il était certain que malgré lui, Aki le protégerait en mémoire de son meilleur ami. Il ne le laisserait pas avoir d'ennui, ça lui était impossible psychologiquement. Il eut une pensée pour son passé mais ne laissa rien paraitre. Il reprit donc.

    " - Étant donné ta phobie, je suis curieux de savoir comment tu es arrivé dans ce club qui est très fréquenté "

    Hideki abordait immédiatement le sujet de ses plus grandes craintes. Il était important d'après lui, de partir directement dans le vif du sujet pour éviter que leur discussion ne sonne faux. Après la réponse ne dépendait que du jeune garçon concerné.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyVen 13 Fév - 21:45

Toujours blotti contre Hideki, Haru accepta avec un petit sourire de remercîment le verre d’eau bien fraiche que celui-ci lui donna et alla tremper ces lèvres dedans, en avalant une grande gorgée qui lui fit le plus grand bien. Puis, il entendit son amant lui murmurer qu’il l’aimait aussi et sentit son cœur s’emballer dans sa poitrine, laissant échapper un petit gémissement d’attendrissement qu’il ne se serait jamais permis de pousser en temps normal. Laissant l’une de ces mains se balader dans la nuque d’Aki, ces doigts caressant sa peau douce et agréablement chaude, le jeune voleur continua de boire son eau, savourant la fraicheur de celle-ci et remerciant intérieurement Hideki d’avoir eu cette bonne idée. Puis, avalant la dernière gorgée qui restait, il alla reposer son verre sur la table et retourna se blottir contre son amant, écoutant d’une oreille distraite la discussion qu’il avait avec Ryutaro. En fait, cette histoire de blessure à la lèvre ne cessait de le tourmenter et il sentait grandir en lui un sentiment d’angoisse et de frustration en pensant qu’Aki ne voulait pas lui en parler… Peut être étais ce juste car ça n’avait pas beaucoup d’importance mais si jamais il c’était passé quelque chose de grave ? Et si Hideki c’était fait taper dessus ? Plongé dans ces pensées, Haru fut soudain ramené à la réalité par la voix de son amant.

" - Dès que tu veux rentrer, tu me le dis "

Acquiesçant d’un signe de tête, Haru tacha de ne pas laisser paraitre son inquiétude et posa ces yeux sur Ryutaro qui semblait légèrement plus détendu qu’auparavant et affichait même un léger sourire qui suffit au jeune voleur pour se sentir un peu mieux. Ca lui faisait plaisir de voir que le jeune homme c’était un peu calmé et il sourit à son tour en se disant que cette soirée aiderait peut être Ryutaro à avoir moins peur des étrangers, même si il se doutait qu’une telle phobie ne disparaitrait malheureusement pas comme ça…

" - Étant donné ta phobie, je suis curieux de savoir comment tu es arrivé dans ce club qui est très fréquenté "

Par stupidité… Songeant à ce que Ryutaro lui avait dit plus tôt dans la soirée, Haru se mit à rire tout seul tout en continuant de le fixer. Ca aurait pu paraitre mal polis mais peu importe, Haru ne songeait plus vraiment à ces choses là à présent et il se contenta de rire pendant quelques instants avant de retourner enfouir son visage dans le cou d’Hideki. Fermant les yeux, il songea qu’il serait vraiment agréable de s’endormir ici, bien au chaud contre son amant mais quelque chose le tira soudain de l’état de somnolence qui commençait à s’emparer de lui. Une odeur puissante, masculine et n’appartenant définitivement pas à son amant venait de s’imposer à lui tandis qu’il humait une fois de plus le doux parfum du bel hôte. Se redressant soudain, il resta quelques instants stoïque à regarder Hideki et tacha de se convaincre que ce n’était pas ce qu’il pensait. Après tout, Aki travaillait dans un bar à hôte et il était plus ou moins normal vu comment les clients se collaient à lui qu’il sente leurs odeurs. Mais à ce point là, c’était tout de même beaucoup… Sentant les larmes lui monter aux yeux, Haru décida de ne rien laisser paraitre et prenant une cigarette, prétexta une position plus proche du cendrier pour s’éloigner un peu des deux hommes à ces cotés et regarder ailleurs. Allumant sa cigarette et tirant une première bouffée, il se traita intérieurement d’idiot, parce qu’Hideki ne ferait jamais ça… C’était impossible bien sûr, il lui avait lui-même dit qu’il ne coucherait plus avec ces clients, pourquoi aurait il menti ? Mais cette odeur, comment c’était elle retrouvé là ? Et pourquoi était-elle si forte ? Peu importe, il ne voulait pas faire de scène, pas maintenant, pas devant Ryutaro et pas dans ce bar. Il se contenta donc de garder un visage serein, retenant du mieux qu’il pouvait les larmes qui lui montaient aux yeux et continuant à tirer sur sa cigarette tout en regardant au loin un hôte qui semblait sur le point de vomir mais qui tentait de garder un air calme devant le client… Savourant le spectacle avec un petit sourire moqueur, Haru se promit intérieurement de ne plus penser à cette histoire jusqu’à ce qu’il soit seul avec Hideki pour lui en parler et attendit donc patiemment de voir si l’hôte allait oui ou non finir par vomir sur son client.

Revenir en haut Aller en bas
Arimura Ryutaro
† tsune
Arimura Ryutaro

Age : 27
Orientation Sexuelle : bisexuel.
Situation : en couple.

Date d'inscription : 13/12/2008
Nombre de messages : 140

» More ?
» Relations:
» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyLun 16 Fév - 12:07

Bien sûr que Ryutaro remarqua le sourire séducteur que lui adressa Hideki. Il savait aussi qu'il ne lui était pas destiné étant donné que le jeune homme avait déjà un amant et qu'ils avaient l'air d'être heureux ensemble. D'ailleurs, à ce moment-là, le petit brun eut une douce pensée pour Ruki qu'il n'avait pas vu depuis quelques temps. Il lui manquait beaucoup et cela pouvait se ressentir.

Ryutaro regarda Hideki remplir les deux verres d'eau et aller chuchoter quelques chose à l'oreille de Haru qui était toujours blottit contre lui. Ensuite, Hideki tendit l'autre verre qu'il avait remplit à Ryutaro. Celui-ci, par simple politesse, s'empara du verre et en but quelques gorgées. Et bien, c'était tout de suite meilleur que l'alcool des instants précédents. Mais ce qui perturba le jeune homme fut que Hideki avait mit sa main à quelques centimèters de lui. Il en avait eut bien qu'il savait éperdument qu'il ne lui arriverait rien. Sans quitter la main du jeuen homme des yeux, Ryutaro eut un petit frissons qui lui parcouru tout le dos. Mais après quelques secondes, Ryutaro se dit qu'il ne servait à rien d'être ainsi effrayé par n'importe qui. Il décida de prendre sur lui et de ne pas se montrer antisociale, comme il le faisait à son habitude. Et puis, bien qu'il ne connaissait pas ces jeune hommes depuis longtemps, il leur avait déjà accorder un peu de confiance alors pourquoi avoir peur ?

Quand Hideki lui répondit, Ryutaro garda son simple petit sourire. Il ne souriait pas souvent mais là, comme il se sentit miraculement bien avec eux, il avait décidé de changer un epu ses habitudes sans trop non plus. Puis Hideki se tourna vers Haru et lui dit qu'ils pouvaient rentrer quand il le souhaitait. Ryutaro, lui, savait qu'il ne pourrait pas rentrer quand il le voulait. En effet, il était obligé d'attendre que quelques clients soient partis et que personne ne asse attention à lui. Après quelques instants, Hideki se retourna vers Ryutaro qui n'avait toujours pas posé son verre sur la table. Il ne se rendit même pas compte qu'il pouvait avoir l'air simplet avec son verre dans la main et ce sourire presque niai qui s'effaça aussitôt que Hideki eut parlé.

C'était une question à laquelle s'attendait Ryutaro. Comment était-il attérit ici ? Comme il l'avait répondu plus tôt à Haru ; par stupidité. Le petit brun déglutit et se rassit plus ou moins bien contre le mur avant de répondre avec maladresse.

« Je ... Euh ... J'ai eu peur ... Peur de personnes qui étaient dehors et puis ... Après j'ai attéris ici mais je sais pas trop comment ... »

Oui, il avait plutôt honte de sa réponse. Il avait attérit ici sans même trop savoir comment et il trouvait cela vraiment stupide. En plus, cette situation ne lui était pas avantageuse et il aurait bien plus préféré l'éviter et se retrouver dans sa chambre, tranquil, plutôt que de rester ici à avoir peur de chaques personnes qui passe près de lui.

Soudain, Haru se redressa d'un seul coup et resta fixer quelques instants Hideki. Ryutaro le regarda en arqua un sourcil. Qu'es-ce qui ce passait ? Finalement, Haru se retourna et alluma une cigarette en regardant une scène qui se déroulait un peu plus loin. Ryutaro pensait savoir la raison de la réaction du jeune homme. Il avait sûrement dût sentir qu'il se passait quelques chose avec Hideki, lui aussi. Bien que Ryutaro ne sache pas non plus se qui était arrivé à Hideki, cela le tracassait un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyLun 16 Fév - 18:44

    Hideki sentit Haru s'éloigner de lui un instant et il pensait connaitre la raison de cet éloignement. Il ne détourna pas son visage et garda son regard posé sur Ryutaro. Il ferma un instant les yeux sans que son amant puisse le voir et alla serrer sa chemise avec sa main. Son visage se crispa un instant mais il revint vite à la raison pour éviter les questions. Effectivement, le jeune homme en face de lui allait le trouver étrange et il aurait raison. Il écouta donc attentivement sa réponse tout en rallumant une cigarette après en avoir fumé une dizaine déjà depuis son arrivée. En temps normal il fumait beaucoup mais pas autant et pas aussi rapidement. Il ne se rendait même plus compte qu'il fumait trop. Il avait du mal à se concentrer sur ce qu'il se passait autour de lui depuis que Haru n'était plus collé à lui, il détestait le savoir loin de lui, cette pensée lui arracha le cœur. Tout en continuant de tirer sur son cylindre au bout rouge, il finit par répondre avec difficultés à Ryutaro qui semblait lui aussi s'inquiéter si on en croyait son visage.

    " - Quand nous partirons, nous te raccompagnerons ne t'inquiète pas. "

    Après cette réplique, Hideki tourna son visage vers Haru et le regarda tristement. A cet instant il se demandait si son partenaire n'allait pas le détester. Il avait une peur bleue de le perdre, c'était impossible pour lui de continuer sa vie comme avant, si le jeune voleur n'était pas là. Retenant les larmes qui étaient venues se loger dans ses yeux, il se mordit la lèvre, refaisant saigner sa plaie et attrapa Haru par le bras pour le tirer contre lui. Il s'affala contre le canapé serrant son amant contre son torse. Mais c'était une erreur, sa chemise était entrouverte et le jeune voleur n'aurait aucun mal à voir les marques sur son torse comme les morsures, les griffures et autres choses de ce genre. Comprendrait il qu'il n'avait pas été consentant et Aki arriverait il à le lui dire ? C'était une bonne question. Hideki murmura quelques mots à l'oreille de Haru.

    " - Ne regarde personnes d'autre que moi, je te l'interdit. Et cesse d'être aussi loin de moi, je ne le supporte pas "

    Plusieurs sentiments se mêlaient dans sa voix. De la jalousie, de la colère, de la peine, de la honte ... Une multitude de choses le tourmentait et il refusait de se l'avouer. La soirée était loin d'être finit et Haru ne tarderait pas à savoir ce qui clochait chez son amant pour la simple et bonne raison que l'homme qui l'avait fait souffrir quelques minutes plus tôt était revenu. Inutile de se demander pourquoi on l'avait autorisé à rentrer à nouveau. La soirée était très avancée et une partie des hôtes étaient rentré chez eux, il ne restait plus que ceux qui hélas étaient jaloux du succès d'Aki. Lorsque l'homme avança vers la table, le sang de l'hôte se glaça et il serra d'avantage son amant tout en gardant un œil sur Ryutaro pour qu'il ne lui arrive rien. L'homme pitoyable se mis à rire et commença à parler.

    " - Alors c'est ton amant ? C'est pour ça que tu as refusé de te donner à moi petite pute ? Mais tu as du lui raconter comment je t'ai baisé tout à l'heure pas vrai ? Est ce qu'il sait la façon dont je t'ai pénétré et ...
    - Fermez là ! "

    Il n'aurait plus besoin de lui en parler, Haru avait tout entendu et était parfaitement au courant bien qu'il ignorait à quel point cela avait été horrible. Hideki commençait à s'énerver, et à hurler sur le vieil homme qui lui avait fait subir les pires atrocités. Enfin il venait de comprendre qui il lui rappelait. Son père. Cet homme était exactement comme son père, un beau salop qui jouait avec son corps comme on joue avec une poupée. Il aurait voulu qu'il se taise mais l'homme n'était pas prêt à obéir et il continua.

    " - Alors tu ne lui as pas raconté ? Tu ne lui as pas dit combien tu avais pris ton pied en me sentant en toi ? Ni même à quel point tu aimes te faire baiser par n'importe qui ?
    - Espèce d'enculer ... "

    Le visage d'Hideki était des plus tendus tellement il était énervé. Il avait à la fois peur que Haru lui en veuille en interprétant mal ce qu'il s'était passé, mais sa plus grande crainte était que l'homme s'en prenne à Ryutaro ou à son amant. Et c'est ce qu'il fit. Il s'approcha dangereusement du jeune homme craignant le monde et lui saisit le bras fermement pour finir par regarder Hideki et lui adresser à nouveau quelques mots.

    " - Et si je m'occupais de ce petit homme maintenant ? Ou encore de ton si beau partenaire ? Si je leurs faisais du bien à tout les deux ? Tu pourrais nous regarder.
    - Fils de pute, je vais vous crever ! "

    Il ne plaisantait pas. Hideki avait atteint la limite, il voulait bien faire l'impasse sur ce qu'il lui avait fait mais jamais il ne permettrait qu'il fasse du mal à Ryutaro et encore moins à Haru. L'homme avait eu les paroles de trop. L'hôte relâcha l'étreinte de son amant et se leva. Il attrapa la carafe d'eau et alla la briser sur la tête de l'homme qui n'en tomba pas pour autant. Au contraire il avait attisé sa colère. Malgré le sang coulant de sa boite crânienne, l'homme se jeta sur Hideki et le plaqua sur le canapé en se mettant au dessus de lui, collant leurs intimités. A la fois en colère et d'un sourire pervers, il continua.

    " - Tu n'aurais jamais du faire ça espèce de pute. Tu oublis qui je suis ! Reste à ta place ! Mais tu as raison c'est beaucoup plus excitant de te prendre de force devant ton amant ! "

    Hideki ne dit mot, il se mordit la lèvre de dégout en sentant l'intimité de l'homme mais ne bougea pas, il garda son regard féroce plongé dans celui de l'homme et pria pour que les deux garçons n'essaient pas de l'aider et qu'ils s'enfuient au plus vite. De toutes façons il n'avait pas la force requise pour repousser la personne sur lui, l'homme était bien plus costaud que lui. Et puis il préférait être sa cible plutôt que de mettre Ryutaro et Haru en danger. La colère ne quitta pas son visage et le sang continua de couler de sa lèvre. La situation était des plus humiliante pour lui et il aurait aimé crever plutôt que de vivre ça sous les yeux de Haru.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyLun 16 Fév - 22:55

Haru n’entendit même pas la réponse de son amant à Ryutaro tan il était plongé dans la contemplation de cet hôte qui avait le fabuleux don de devenir au fil des secondes de plus en plus blanc. Pour lui-même qui avait bu plus que nécessaire, c’était un spectacle plus que satisfaisant et qui avait le merveilleux avantage de lui faire penser à autre chose qu’Hideki. En réalité, il ne savait plus s’il avait envie de fondre en larme ou de lui hurler dessus et il préféra donc feindre un intérêt soudain pour ce qui se passait dans le bar et ignorer son amant plutôt que de se laisser aller à une scène de ménage devant Ryutaro… Hideki ne semblait cependant pas de cet avis car Haru qui écrasait à présent sa cigarette se sentit soudain tiré vers l’arrière et se retrouva, sans vraiment comprendre comment, collé contre son amant qui le serrait à présent dans ces bras. Ne sachant comment réagir, Haru se contenta de restes silencieux, laissant son regard vagabonder sur la douce peau du cou d’Aki plutôt que sur son visage, puis vers son torse, dévorant des yeux ce corps qu’il connaissait désormais par cœur… C’est alors que son regard se posa sur les marques rouges qui parsemaient sa peau blanche, des griffures pour la plupart… Sentant ces pires doutes se confirmer, Haru vit malgré lui ces yeux se remplir de larmes qui se mirent à couler lentement le long de ces joues a l’instant précis ou Hideki prit la parole.

" - Ne regarde personnes d'autre que moi, je te l'interdit. Et cesse d'être aussi loin de moi, je ne le supporte pas "

Comment pouvait-il lui dire ça maintenant ? A l’instant même ou Haru se rendait compte que le travail comptait apparemment plus aux yeux de son amant que lui-même… A l’instant où il voyait ces marques signifiant que quelqu’un avait eu le culot de poser ces mains sur le corps de celui qui l’aimait, de le toucher, de sentir son odeur, de gouter à la douceur de sa peau et plus encore. C’était insupportable et le jeune voleur resta tout simplement paralysé, partagé entre l’envie de taper Aki et de s’enfuir en courant. Fermant les yeux, il étouffa un sanglot en appuyant sa main sur sa bouche, honteux de se voir devenir aussi faible qu’une fillette et voulu se dégager de l’étreinte d’Hideki lorsqu’il entendit une voix.

" - Alors c'est ton amant ? C'est pour ça que tu as refusé de te donner à moi petite pute ? Mais tu as du lui raconter comment je t'ai baisé tout à l'heure pas vrai ? Est ce qu'il sait la façon dont je t'ai pénétré et ... "

Rouvrant les yeux, Haru se retrouva face à l’homme qui plus tôt dans la soirée déjà c’était permis d’embrasser son amant dans le cou et de lui lécher l’oreille, celui là même qui avait osé le frapper devant tout le monde avant de se faire sortir. Fronçant les sourcils, le jeune voleur lança un regard à Ryutaro qui devait être encore plus perdu que lui et se demanda pendant quelques instants ce que tout cela signifiait. Il ne comprenait tout simplement pas ce qui se passait dans ce bar, la tristesse et l’alcool n’aidant décidément pas à rassembler ces idées et il dut s’y prendre à plusieurs fois pour finalement comprendre, ou du moins c’est ce qu’il espérait, de quoi il s’agissait vraiment. Réalisant, il leva à nouveau les yeux vers l’homme debout en face d’eux et eu des sueurs froides…

" - Alors tu ne lui as pas raconté ? Tu ne lui as pas dit combien tu avais pris ton pied en me sentant en toi ? Ni même à quel point tu aimes te faire baiser par n'importe qui ?
- Espèce d'enculer ... "


C’était donc lui... Lui qui avait eu le malheur de toucher et de faire l’amour à Aki, enfin du moins si l’on pouvait appeler ça comme ça…
Tout ce passait beaucoup trop vite aux yeux d’Haru qui tenta tan bien que mal de faire le point dans son esprit : cet homme qui avait frappé Hideki plus tôt dans la soirée venait d’avouer qu’ils avaient également eu des rapports sexuel, ce porc osait même donner des détails, comme ci ce n’était pas assez douloureux pour Haru sans qu’il n’ait besoin de savoir… Il avait également parlé du fait qu’Aki n’avait pas voulu se donner à lui. Cela signifiait il qu’il avait osé abuser d’Hideki ? Etais ce pour ça que celui-ci était blessé à la lèvre? Le jeune voleur n’était pas sur de comprendre mais peu importe si il se trompait, il était fou amoureux d’Hideki qui était la première personne qu’il aimait et il ne pouvait supporter qu’un autre homme pose ces mains pour lui, c’était au dessus de ces forces… Se sentant trembler de rage, Haru vit alors l’homme attraper Ryutaro par le bras.

" - Et si je m'occupais de ce petit homme maintenant ? Ou encore de ton si beau partenaire ? Si je leurs faisais du bien à tout les deux ? Tu pourrais nous regarder.
- Fils de pute, je vais vous crever ! "


Tout se passait tellement vite et semblait tellement irréel qu’Haru n’arrivait même pas à réagir. Ces larmes avaient fini de couler et il était à présent plus en colère qu’il ne l’avait jamais été auparavant, cependant il ne bougeait pas et se contentait de regarder la scène qui se déroulait sous ces yeux comme hypnotisé… C’est alors qu’il sentit Hideki se lever et le vit prendre la carafe d’eau pour l’abattre sur la tête de l’homme, comme au ralentit, il vit le verre se briser et voler en éclat, le sang couler sur le sol et c’est à ce moment là qu’il réagit enfin. L’homme était toujours debout, plus énervé que jamais et se levant à son tour, Haru le vit se jeter sur Hideki et le plaquer sur le canapé. Il l’entendit parler mais ne compris pas le sens de ces mots tant il était à présent dans un état second et, ne répondant plus de lui, l’attrapa par derrière, agrippant ces vêtements et tirant de toutes ces forces pour qu’il lâche Hideki.

- Je t’interdis de le toucher, il est à moi !


Il ne parlait pas seulement du fait qu’il fasse du mal à son amant mais aussi des rapports sexuels qu’il avait eu avec lui, personne n’avait le droit de le toucher, personne... Surement trop étonné pour avoir le temps de se rattraper, l’homme fut entrainé en arrière et tomba lourdement sur le sol, Haru en profitant pour le frapper aussi fort qu’il le pouvait, sentant ces poings le faire souffrir atrocement tandis qu’il tapait à plusieurs reprises l’homme au visage. Les larmes avaient recommencées à couler le long de son visage mais il les sentit à peine et attrapant l’homme par le col, le releva et le poussa à nouveau au sol, plus loin cette fois ci. A vrai dire, il avait toujours été plutôt bon en bagarre et ce n’était pas pour rien si il avait choisit le sport comme matière principal, cependant l’homme sur lequel il s’acharnait était décidément robuste et, entrainant Haru avec lui dans sa chute le plaqua à son tour au sol, se plaçant au dessus de lui, le sang s’échappant des plaies causées par le verre et les coups coulant en long filets rougeâtre sur le visage du jeune voleur qui ferma les yeux et attendit les coups…

Revenir en haut Aller en bas
Arimura Ryutaro
† tsune
Arimura Ryutaro

Age : 27
Orientation Sexuelle : bisexuel.
Situation : en couple.

Date d'inscription : 13/12/2008
Nombre de messages : 140

» More ?
» Relations:
» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyJeu 19 Fév - 16:31

Ryutaro n'osait plus dire grand chose et il préféré se contenter de regarder les deux jeunes hommes enfiler cigarettes sur cigarettes, visiblement sans se rendre compte du nombre. Finalement, Hideki lui répondit gentillement que quand il partiraient, ils le recompagneraient. C'était quelques chose que Ryutaro apprèciait. En effet, le fait de se sentir un tant soit peu protégé l'aider à se calemer un peu plus que les instants précédents. Ryutaro souria, rassuré de savoir qu'il pouvait compter sur Haru et Hideki. Puis l'hôte se tourna vers son amant qui était toujours tourné vers l'opposé. Ryutaro ne bougea et les regarda faire quand Hideki prit Haru par le bras pour se blottir contre lui, en s'affalant sur le canapé. En les regardant, Ryutaro s'adossa lui aussi au canapé. C'est à cet instant qu'il prit conscience que jusque-là, être adossé au mur était vraiment inconfortable et qu'il commençait à avoir mal au dos. Cela lui fit un bien fou de se retrouver contre le divan.

Ensuite, Hideki pronoça quelques mots à Haru que Ryutaro ne chercha pas à entendre. Il se disait qu'il n'avait pas à écouter tout ce qu'ils se disaient entre eux. Tout le monde à le droit à un peu d'intimité même dans un endroit pareil. Après quelques instants, un homme s'approcha d'eux. Ryutaro reconnu celui qui trainait autour de Hideki quelques instants plus tôt. C'était tout à fait le genre de personne dépravées à fréquenter ce genre d'endroit. A cet instants, Ryutaro fut obliger d'admettre que Hideki avait du courage pour travailler ici avec ce genre de personnes. Une fois à leurs hauteur, l'homme ria en pronoça quelques paroles absurdes. Evidemment, Ryutaro resta figé de ces horribles mots. Il n'osait plus bougé mais il comprenait pourquoi Hideki avait changé subitement de comportement tout à l'heure. D'ailleurs, cela ne l'étonnait pas du tout mais il avait peur de se retrouver mélé à cette histoire.

Sur un ton sec, Hideki lui dit de la fermer. D'un seul coup, sans comprendre comment, Ryutaro sentit la main de l'homme se serer contre son bras. Le petit brun voulu se débattre mais il était tellement prétrifé qu'il n'eut pas le courage de bouger même le plus infime partie de son corps. Les paroles de l'homme traumatisèrent encore plus Ryutaro qui ne voulait en aucuns cas subir de violence avec lui. Evidemment il ne voulait pas on plus que Haru soit à sa place et il préférait se sacrifier pour Haru. Mais il ne pouvait s'empécher de penser qu'il ne voulait pas que ça se passe ainsi. Sur un coup de terreur, Ryutaro commença à se débattre en vain car l'homme était beaucoup plus fort que lui.

Soudain, Hideki se leva et Ryutaro ne comrpit pas se qui se passa tellement tout se déroula vite. Il vit juste l'hôte se saisir de la carafe et frapper sur le crâne de l'homme. Ensuite, Ryutaro se retrouva à terre et du sang coulait un peu partout. Il ne sentait plus l'étreinte sur son bras et, quand il releva le visage, il vit Hideki allongé sur le canapé avec l'homme par dessus. A cet instant il voulu faire quelques chose mais Haru fut plus rapide que lui et prit l'homme par les vêtements pour le tirer vers lui. Le jeune voleur interdit à l'homme de toucher à Hideki en ajoutant qu'il était à lui. Le petit brun était toujours assit par terre et, prit de panique, chercha une solution sans en trouver. Il aurait bien voulu se rendre utile mais il ne voulait pas non plus faire quelques chose qui pourrait empirer la situation.

Puis Haru et l'homme commençérent à se battre. Le sang coulait des deux personnes et Ryutaro avait mal pour Haru qui ne voulait que le défendre, lui et Hideki. Les deux hommes semblaient ne pas vouloir en rester là et Ryutaro n'eut pas le temps de détailler tout se qui se passa. Aru se retrouva à son tour sous l'homme qui était au-dessus de lui. Cette fois, le petit brun décida de se rendre utile et de ne pas passer pour un trouillard de service. Il prit son courage à deux mains et se releva, cherchant un objet du regard. Il ne trouva que une bouteille de vin sur une table voisine. Il la saisit et se retrouna vers Haru et l'homme. Ryutaro s'approcha d'eux le plus rapidement possible et frappa le plus fort possible sur le crâne de l'homme. La bouteille de vin éclata en plusieurs morceaux qui se dispercèrent dans la pièce. Les plus petits restèrent dans la peau de l'homme qui fut plutôt sonné par le coup. Ryutaro était surprit par lui même. Il ne pensé pas réussir à faire une chose pareille même avec tout son courage réunit.

Paniqué de son geste, le petit brun enfuit son visage dans ses mains sans même penser à vérifier que l'homme était hors d'état de nuire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyVen 20 Fév - 1:05

    Hideki vit les choses passer à une vitesse incroyable. L'homme au dessus de lui le répugnait au plus haut point mais une chose pire encore venait de se produire. Haru inconscient venait de se jeter sur l'homme pour protéger Aki, son homme comme il l'avait dit. Voila la chose que l'hôte ne voulait surtout pas qu'il se passe. Haru venait de se mettre en danger et c'était bien la chose à ne pas faire. Hideki se connaissait parfaitement et il savait qu'il deviendrait fou si on touchait à son amant, fou au point d'en tuer l'autre personne peut importe sa masse corporelle ou sa force. Et ce qu'il redoutait arriva. Son amant se retrouva sous le vieil homme à prendre des coups avant même que Aki n'est le temps de se relever. L'hôte n'avait même pas encore eu le temps d'arriver à la hauteur de l'homme que dans un élan de courage, Ryutaro lui avait fracasser la carafe de vin sur le crane. L'homme se retrouvait à présent inerte, sur le sol, le sang gisant de sa tête. Mais cela n'arrêta pas Hideki qui était dans une fureur noir à la vue du corps de son amant, blessé.

    " - Je vais le crever ! "

    Il prononça ses mots ou plutôt les hurla. Tout le monde pouvait l'entendre et il s'en fichait pas mal. Son cœur venait de prendre un coup de poignard et jamais plus la plaie ne se refermerait. Il courra vers l'agresseur, et le retourna pour le frapper à maintes et maintes reprises en pleurant et hurlant comme un fou. Son visage était recouvert de larmes mais aussi de sang coulant de sa lèvre. Après avoir frappé encore et encore il s'arrêta essoufflé et tomba sur ses genoux pour finir assis. Il enfouit son visage dans ses mains et ne put retenir d'avantage ses larmes. A cet instant il aurait aimé partir, s'enfuir loin de tout et oublier la honte et la peine qui s'emparait de lui. Mais c'était impossible, il avait blessé son amant, tout était de sa faute et il ne savait quoi faire pour se rattraper ou plutôt se pardonner. Hideki sentit son cœur battre de plus en plus vite et sa respiration s'accélérer. Lorsqu'il parvint à se calmer, il aida son amant à se relever et le serra dans ses bras en continuant de pleurer. C'était la première fois que cela lui arrivait et l'incompréhension de ce sentiment le rendait fou. Il enfouit son visage dans le cou de Haru et alla lui murmurer d'une voix très faible et avec difficulté.

    " - Pardon mon amour pardon ... Je suis un homme souillé et corrompu, tu mérites tellement mieux "

    Haru ne se rendait peut être pas compte, mais à travers ses mots Aki prenait la décision de le quitter, ne supportant plus de se regarder dans une glace après ce qu'il venait de lui faire subir. Hideki relâcha son amant, c'était comme dans un film. Il se releva ne lâchant pas le regard de son partenaire, frôlant une dernière fois sa peau. Puis comme si ils étaient des inconnus, il le salua de façon polie. Il se retourna, et alla vers Ryutaro. Il posa sa main sur la sienne sans se soucier de sa peur puis il se recula et fit une courbette à la fois pour le saluer et s'excuser. Enfin il lui adressa quelques mots.

    " - Haru va te raccompagner. Je ... Je suis désolée pour tout ça. Pardon de vous avoir mêlé à cette histoire. "

    Sans un mot de plus, il partie vers la porte de sortie afin de rentrer à l'université, le cœur déchiré et des larmes pleins les yeux.

    [ » Chambre ]


    HS : Bon je l'ai fait partir parce que Ryutaro m'a dit qu'il serait peut être plus trop là ^^. Mon Haru chéri je vais aller poster dans la chambre tu n'aura qu'à me rejoindre pour qu'on s'explique xD !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques EmptyVen 20 Fév - 11:48

Sans vraiment comprendre comment il en était arrivé là, Haru se retrouva au sol sous l’homme qu’il tapait quelques secondes plus tôt et était à présent en position délicate, tachant sans grand succès de protéger son visage des coups que lui assenait désormais l’homme qui avait eu le malheur de poser ces mains sur Hideki. Il voulait se défendre, le taper et lui faire regretter tout ce qu’il avait fait et dit mais ainsi allongé sous lui il n’était plus capable de rien et le sentiment d’impuissance qui s’insinuait lentement en lui le rendait fou. Fermant les yeux il se mit à prier intérieurement pour que ça cesse, des larmes de rage, de douleur et d’impuissance coulant lentement le long de ces joues tandis qu’il attendait que ça se termine enfin… Puis soudain, il entendit un choc sourd et le bruit caractéristique du verre qui se brise et sentit le corps de l’homme au dessus de lui s’affaisser sur le sien, soudainement inconscient. Rouvrant les yeux, le jeune voleur le poussa violement sur le coté et tacha de reprendre sa respiration tandis qu’il fixait Ryutaro qui se trouvait au dessus de lui, comprenant que c’était lui qui venait de l’aider. Il voulut lui sourire pour le remercier mais n’en eut pas la force et se contenta donc de rouler sur le coté, passant une main sur son visage en grimaçant. Il sentait son cœur battre à tout rompre contre ces côtes et il en eut presque mal, ayant la désagréable sensation qu’il allait tout simplement exploser si il ne se calmait pas rapidement. Sur sa pommette déjà se dessinait un vilain bleu et il sentit qu’un filet de sang dégoulinait lentement de son arcade mais fut rassuré de voir que finalement il n’y avait pas beaucoup de dégâts malgré la douleur qu’il ressentait sur chaque centimètre carré de son visage.

" - Je vais le crever ! "


Le cri venait de résonner dans toute la pièce et le jeune voleur vit son amant se précipiter sur le corps inerte de l’ordure allongé à ces cotés, se mettant à le frapper sauvagement. Haru voulut lui dire d’arrêter mais il ne put tout simplement pas parler tant sa respiration était saccadé et il se contenta donc de le regarder, impuissant. Quand ce fut enfin fini, il le vit s’effondrer à ces cotés et l’entendit même pleurer. Jamais encore le jeune homme n’avait ressenti pareille tristesse et il s’en voulut soudain d’avoir put penser que son amant l’avait trompé de son plein grés. En l’espace d’une soirée, Hideki avait été violé et agressé à deux reprises alors qu’Haru se trouvait au même endroit que celui-ci… Il s’en voulait affreusement pour ça et ces jambes se mirent à trembler si violement qu’il eut un mal fou à se relever, même lorsque son amant vint l’aider avant de le prendre dans ces bras tout en continuant de pleurer. Passant ces bras autours de lui, Haru ferma les yeux et passa une main dans ces cheveux pour lui faire comprendre qu’il ne lui en voulait pas, comment aurait il put ? Pour lui toute cette histoire était finie et tout irait mieux, car ils étaient ensemble et c’était absolument tout ce qui comptait… C’est donc pour ça que lorsqu’Hideki alla enfouir son visage dans le cou d’Haru avant de lui murmurer quelques mots, celui-ci ne comprit pas de suite…

" - Pardon mon amour pardon ... Je suis un homme souillé et corrompu, tu mérites tellement mieux "


Un sourire se dessina même sur son visage à l’entente de ces paroles et il trouva Aki ridicule de penser une chose pareille, s’apprêtant à lui répondre qu’il racontait n’importe quoi. Mais lorsque son amant se détacha de lui pour le regarder dans les yeux, Haru comprit que quelque chose n’allait pas parce que ce regard n’était définitivement pas normal… Sentant son sourire glisser sur son visage pour laisser place à une expression de totale incompréhension, le jeune voleur sentit son cœur s’emballer à nouveau dans sa poitrine tandis qu’il fixait Hideki qui le saluait comme ci ils étaient de parfaits étrangers l’un pour l’autre et n’en cru tout simplement pas ces yeux. Comme paralysé par la scène qui se déroulait sous ces yeux, il observa son amant tandis que celui-ci s’éloignait de lui et allait saluer Ryutaro, lui expliquant qu’il était désolé et que ce serait le jeune voleur qui le raccompagnerait. Puis il le suivit du regard quand il partit, retenant son souffle, le visage immobilisé dans une expression proche de l’horreur tandis qu’il sentait une douleur qu’il n’avait encore jamais connu auparavant s’insinuer au creux de ces entrailles. Il était partit, comme ça, en le saluant comme ci rien n’avait jamais existé, comme ci tout n’avait été qu’un rêve et c’était tout simplement impossible à imaginer, ça ne pouvait pas être vrai…
Haru resta donc quelques instants ainsi, aussi immobile qu’une statue de pierre, n’osant plus respirer et fixant la porte désormais close du bar sordide dans lequel il se trouvait. Puis, il inspira soudainement une grande bouffée d’air qui lui donna des frissons et sentit ces yeux se remplir de larmes tandis que l’horreur qu’il éprouvait en lui grandissait à une vitesse incroyable, le plongeant dans un véritable état de panique intérieur. Il sentit les larmes couler silencieusement le long de ces joues mais ne fit rien pour les arrêter, ça n’avait plus d’importance, désormais tout ce qui comptait c’était de retrouver Hideki et de lui faire dire un truc du genre « mais c’était une blague mon amour, t’y as vraiment cru ? » avant de péter un plomb. Il commença à amorcer un mouvement pour partir mais s’arrêta soudain en repensant à Ryutaro. Tournant lentement son visage vers lui il le regarda tant bien que mal à travers les larmes qui inondaient ces yeux et s’avança vers lui.

- Je suis désolé pour ce soir, merci de m’avoir sorti du pétrin …


Sa voix tremblait tellement violement qu’il se demanda si le jeune homme réussirait à comprendre ce qu’il venait de lui dire.

- Viens, on rentre à Hakujoo maintenant. Je te laisserais une fois qu’on sera arrivé là bas d’accord ? Il faut que j’aille parler à…


Il ne chercha pas à terminer sa phrase, il avait beaucoup trop de mal à parler et de toute façon Ryutaro avait surement compris. Alors, se il se dirigea vers la porte du bar et attendit que celui-ci le suive avant de partir pour l’université. Une fois là bas, il le laisserait vaquer à ces occupations et se dirigerait immédiatement vers la chambre qu’il partageait avec Aki car il avait l’intime conviction qu’il se trouvait là bas…


[ > Chambre]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




» Une nuit à risques Empty
MessageSujet: Re: » Une nuit à risques   » Une nuit à risques Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
» Une nuit à risques
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]
» [Pv Ay] Les sang coups de la nuit [Hentaï]
» Une nuit avec une déesse [PV Yuko][Hentaï]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hakujoo :: 

[ せってい ・ Forum ]

 :: » Corbeille :: • Sujets Abandonnés
-
Sauter vers: